PROCESSUS ELECTORAL: le CLC déclare la guerre au « clan Kabila»

Après la marche du 31 décembre 2017, le Comité Laïc de Coordination (CLC) a, dans un communiqué de presse rendu public le lundi 1er janvier 2018, rendu hommage aux Congolais pour la mobilisation à travers tout le pays. Le CLC estime que par ce geste, les Congolais ont pris date avec l’histoire.
Dans le même document, les dirigeants du CLC ont pris également l’engagement de poursuivre les actions dans les prochains jours après la marche brutalement réprimée par les forces de sécurité le dimanche 31 décembre 2017. Selon des sources, le Comité Laïc de Coordination projetterait une nouvelle marche le 16 février 2018.

Pour le CLC, le choix de cette date tient à l’histoire de la République Démocratique du Congo. Le 16 février 1992, le même Comité appelait les Zaïrois de l’époque de descendre dans la rue pour réclamer la réouverture de la Conférence Nationale Souveraine (CNS) fermée par Mobutu.
En effet, déplorant la répression réservée par les forces de l’ordre aux paisibles chrétiens, le CLC met en exergue le courage et la détermination dont ont fait montre les Congolais qui sont descendus nombreux dans les rues de certaines grandes villes du pays. Les responsables du CLC parlent « d’une marche d’espoir pour un renouveau certain de la RDC ». « Nous avons marché pour dire à la face du monde que nous reprenons notre destin à main », souligne le communiqué de presse du CLC.
Par ailleurs, le CLC affirme que des millions des Congolais, à travers tout le pays, se sont mobilisés, sans aucune étiquette politique et au-delà de considération individuelle pour dire STOP à la souffrance du peuple congolais.
Plus fort que le peuple n’existe pas
Le CLC se félicite de constater qu’en dépit du déploiement impressionnant des forces de l’ordre et de nombreuses barricades dressées dans la ville pour empêcher aux Kinois de se mouvoir, les chrétiens de la capitale n’ont pas cédé à la peur. « Nul ne peut se croire plus fort que nous tous réunis. Nous pensons à nos compatriotes qui ont perdu leur vie ainsi qu’à leurs familles », peut-on lire dans le communiqué de presse du CLC.
S’adressant directement aux tenants du pouvoir à Kinshasa, le CLC, dans son communiqué, rappelle que la République Démocratique du Congo appartient à tous et pas seulement à ceux qui s’accrochent au pouvoir.
« Chers compatriotes, il faut que ceux qui s’accrochent au pouvoir dans notre pays sachent que le pouvoir nous appartient, que le pays appartient à tous, tranche le CLC. Nous sommes décidés de reprendre notre destin en main, pour construire un avenir meilleur pour nos enfants ; pour dire halte à la dictature. Nous ne pouvons plus faire marche en arrière. Nos enfants nous regardent, le monde entier nous regarde, notre conscience nous interpelle ».
Comme annoncé dans leur communiqué appelant à la marche, le CLC exige la mise en application de bonne foi de l’Accord de la Saint-Sylvestre, ainsi que des mesures de décrispation y afférentes. Surtout il exige une déclaration publique de Joseph Kabila indiquant clairement qu’il ne briguera pas un 3ème mandat lors de la présidentielle.

CN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat