Processus électoral: le PALU se met en difficulté

Le remplacement de Lugi Gizenga par Wolf Kimasa est à la fois surprenant et risqué pour ce parti politique à la veille des élections, d’après plusieurs analystes.

Le nouveau Secrétaire permanent et Porte-parole du Parti Lumumbiste Unifié(Palu), Wolf Kimasa, a rencontré le Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur et Sécurité, Henri MovaSakanyi et lui a remis, conformément à la loi électorale, les statuts et d’autres documents officiels de ce parti. Accompagné de quelques cadres, il a indiqué à cette occasion que le parti d’Antoine Gizenga se prépare comme il se doit aux élections qu’il compte remporter. Cette ambition va-t-elle se concrétiser ? Le Palu a-t-il des atouts nécessaires pour faire face aux enjeux de l’heure ? Analyse.
Pour des analystes, le remplacement de LugiGizenga par Wolf Kimasa est à la fois surprenant et risqué. Pour cause, il n’est pas connu du grand public et des militants et surtout, il est soupçonné d’être proche du PPRD, un allié dont ne veut plus bon nombre de cadres. La remise et reprise entre les deux Secrétaires permanents est intervenue vendredi 15 mars 2018. L’entrant a promis de réunifier le parti en vue des échéances électorales qui pointent à l’horizon sans annoncer clairement les grandes options qu’il compte lever en ce qui concerne le choix des alliés.
La veille, des rumeurs faisant état du mécontentement d’une frange de militants qui ne seraient pas favorables à son choix de Wolf Kimasa ont révélé la fragilité de l’unité interne de la plus vielle formation politique congolaise en activité. Et selon toute vraisemblance, la tâche sera ardue pour le successeur de Lugi, lui qui devra unifier deux tendances diamétralement opposées. D’un côté, le camp anti Majorité présidentielle, incarné par LugiGizenga et Adolphe Muzito. Ces deux cadres affichent clairement leur rapprochement avec le MLC et l’UNC, deux formations de l’opposition radicale.
De l’autre, le camp des conservateurs autoproclamés, menés par les délégués du Palu au gouvernement, notamment Martin Kabwelulu et Lambert MatukuMemas. Ces derniers, ne veulent pas du tout entendre parler d’une rupture avec la MP, ce qui les obligerait à démissionner de leurs postes respectifs de Ministre des Mines et de Ministre d’Etat à l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale.

En mauvaise posture pour les élections
Pour départager ses généraux qui n’émettent pas sur la même longueur d’ondes à l’approche d’un combat décisif, le Patriarche Gizenga a, du haut de ses 93 ans, choisi d’amadouer ses alliés de la MP, en nommant une personnalité ouverte aux négociations et surtout, qui serait favorable au maintien de l’alliance qu’il avait conclue en 2006 avec Joseph Kabila . En effet, selon certaines indiscrétions, Wolf Kimasa serait proche du Secrétaire général de la Majorité présidentielle, Aubin Minaku. Ainsi, il nous revient d’apprendre d’une source généralement bien informée que, c’est le Président de l’Assemblée nationale qui aurait pesé pour sa désignation. Ce, en perspectives de la présidentielle dont il garde l’espoir d’être désigné candidat afin de tenter de succéder à l’actuel Chef de l’Etat. « Minaku sait qu’il partage la même base avec le Palu et de ce fait, si ce parti présente la candidature d’Adolphe Muzito à la présidentielle comme tout porte à le croire à ce jour, il va faire piètre figure dans le Grand Bandundu dans l’hypothèse où il serait désigné candidat de la MP », explique un analyste politique.
Il ajoute que malgré le revirement de la situation, les bases militantes du Palu ne sont pas prêtes à se laisser embarquer dans une démarche qu’elles estiment suicidaire pour leur parti. « Le fait que ce soit Martin Kabwelulu, un originaire du Katanga qui a pris le devant de la scène pour combattre la démarche menée auprès du MLC et de l’UNC par Adolphe Muzito et LugiGizenga, deux fils maisons, risque de raviver une guerre ethnique au sein du parti », craint-il.
Jean Dende

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat