AFFAIRE SEXTAPE : les raisons d’un matraquage vicieux contre She Okitundu

Il est relayé avec fracas sur les réseaux sociaux, depuis le 25 décembre 2017, l’extrait d’une vidéo attribuée abusivement au Vice-premier ministre chargé des Affaires étrangères et Intégration, Léonard She Okitundu. Un sextape flou et muet montrant une personne présentée comme lui suscite des commentaires. La vérité étant têtue, les voiles sont tombés sur les techniques de collage d’images utilisées à partir de l’extérieur du pays, avec des complicités à l’intérieur, pour déstabiliser ce proche du Chef de l’Etat considéré comme l’un des piliers du régime.

Pour ses proches, ce sont, entre autres, ses offensives diplomatiques sanctionnées par des victoires sans précédent, lesquelles ont poussé les chancelleries occidentales à revoir leur façon de considérer la RDC, qui attirent au chef de la diplomatie congolaise des attaques de toutes sortes. Après avoir soigné l’hémorragie des sanctions prises par l’Union européenne et les Etats-Unis contre des personnalités politiques et militaires congolaises, il s’est penché sur le plan interne, à la misère dans laquelle vivaient les fonctionnaires des Affaires étrangères depuis des années.
Pour ce faire, il a mis fin au long règne de près de 15 ans de certains directeurs qui soufflaient le chaud et le froid. Ce, alors qu’un réseau de délinquants le considère comme un probable dauphin à cause de son retour fracassant à la tête de la diplomatie. Ils ne cessent de chercher à ternir son image auprès de l’opinion nationale et internationale.
A la différence d’un bon nombre d’acteurs politiques congolais qui baignent dans la corruption, détournements des deniers publics et la gabegie financière, l’homme est réputé honnête, rigoureux et discret. Ce qui n’a fait qu’attiser leur jalousie au point de chercher à toucher à ce qui lui est le plus cher, sa réputation et celle de son pays pour lequel il a sillonné le monde, au cours de douze mois derniers, à la rencontre des décideurs pour faire entendre la voix du peuple congolais et de son président.
En effet, au niveau régional, She Okitundu a mené une offensive diplomatique qui a séduit les pays africains. Ces derniers ont soutenu d’une part, la candidature de la RDC au comité des droits de l’homme des Nations Unies et d’autre part, démystifié certaines dates.
Grâce à ses efforts, la thèse d’une transition sans Joseph Kabila, soutenue par l’aile radicalisée de l’opposition a été rejetée par les Nations unies.
Les Etats-Unis aussi, autrefois farouchement opposés au régime en place à Kinshasa, ont miraculeusement modifié leur façon de voir les choses au point de prendre la tête du peloton des Etats partenaires de la RDC qui soutiennent le calendrier électoral publié le 5 novembre dernier par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Ce, après la visite à grande pompe de leur ambassadrice à l’ONU, Nikky Halley en RDC. Attendue comme Jésus Christ par des opposants en manque d’idées, elle leur aurait déclaré qu’ils ne sont pas « sincères » avant de s’entretenir à huit clos avec le Président de la République.
D’autre part, le VPM LSO a joué un rôle important dans la réussite des acquis du dialogue du Centre interdiocésain. « A cela s’ajoute son poids politique qui constitue un ombrage aux ambitions personnelles et égoïstes de certains cadres de la MP », explique un analyste politique.

Un vrai faux scandale

Pour revenir à l’extrait de la vidéo qui fait le buzz actuellement dans la toile, tout laisse penser à une polémique que l’on peut à juste titre qualifier de nauséabonde et stérile, ayant pour seul but de détourner le peuple congolais de la préparation pour les élections générales fixées au 23 décembre 2018.
Notez qu’il y a quelques jours, une autre vidéo attirait vainement l’attention des internautes sur ce qui était présenté comme « le lynchage du Directeur de cabinet du Vice-premier ministre des Affaires étrangères et intégration régionale » sans indiquer ni le lieu, ni les circonstances, encore moins les motifs de cette prétendue agression.
N’ayant pas récolté les fruits escomptés, ce réseau des délinquants, visiblement déterminé à détourner le regard positif que des Congolais épris de paix et soucieux du développement de leur pays portent sur She Okitundu, ont choisi de s’en prendre à sa personne.
Cette fois-ci, ils ont monté une vidéo muette et fixiste en se servant de son portrait pour chercher à lui soutirer le peu d’argent qu’il a honnêtement gagné. Cette arnaque ayant échoué, ils ont propagé sur les réseaux sociaux -leur arme de prédilection- ladite vidéo, courte de 4 secondes qui met en scène un portrait inerte robotisé dont le scénario se déroule dans ce qu’il présente comme un bureau.
Malheureusement pour eux, ce procédé qui est le plus souvent utilisé par des hommes emplis de rancœur pour détruire la vie d’un innocent a lamentablement échoué.
Il a buté sur l’ingéniosité de l’intelligentsia congolaise qui n’a pas mis beaucoup de temps pour démanteler la technique de collage utilisée. Alors que les services compétents de l’Etat enquêtent pour mettre la main sur les auteurs de cette campagne de diffamation, des appels à l’apaisement des esprits se multiplient.
C’est le cas de celui lancé par une ASBL dénommée « les Amis de Léonard She Okitundu »(ALSO) qui invite la population à ne pas relayer les éléments de cette campagne de diffamation dont les promoteurs sur Internet sont des sites et comptes qui ont un intérêt à déstabiliser l’action diplomatique en cours. «Il s’agit là d’un grossier montage intentionnellement élaboré pour tenter de salir ce digne fils du pays dont l’engagement patriotique et la probité morale constituent un motif de fierté et une source d’inspiration pour tous les Congolais épris de nationalisme en ce moment où des forces politiques et sociales rétrogrades veulent mettre le pays à genoux », dénonce-t-elle dans un communiqué signé par l’un de ses responsables, André Tambwe Ka Tambwe.
Des observateurs minimisent cette affaire et conseillent aux acteurs politiques de l’opposition qui s’y intéressent de s’intéresser plutôt aux réels problèmes que connait le pays et surtout d’affuter leurs armes pour les prochaines joutes électorales.

Jean Dende

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat