Relations avec le Parlement : Lisanga Bonganga galvanise ses troupes

Dans un entretien, le ministre d’Etat chargé des Relations avec le Parlement a donné des orientations liées aux attributions spécifiques de son portefeuille aux administratifs. Le ministre d’Etat chargé des Relations avec le Parlement, Jean-Pierre Lisanga Bongonga a eu un entretien mardi 19 décembre avec le secrétaire général, les directeurs-chefs de services et les cadres de l’administration de ce portefeuille de l’Etat.

L’objectif de cette rencontre tenue au lendemain de la clôture de session de septembre au Parlement, était, pour le ministre, de communiquer quelques orientations liées aux attributions spécifiques du ministère des Relations avec le Parlement.

« Je souhaite à ce que ce rapport reprenne des propositions constructives susceptibles de renforcer l’équilibre et l’harmonie entre les exécutifs provinciaux et les Assemblées provinciales, au regard de la jeune expérience démocratique de ces organes délibérants », a précisé le ministre d’Etat.

Son souci est de permettre au peuple de s’imprégner de l’arsenal juridique qui encadre le déroulement des activités parlementaires.

« Je voudrais vous rappeler notre rôle dans la vulgarisation des lois de la République. Cette année sera couronnée par l’organisation des élections libres, transparentes, crédibles et apaisées. D’où, nous devrions être en mesure de permettre à nos citoyens de s’imprégner de l’arsenal juridique qui encadre le déroulement de ces opérations », martèle-t-il.

Ces actions, souhaite le ministre, doivent requérir la participation d’autres acteurs et partenaires dans leurs mises en œuvre opérationnelles.

Lisanga Bonganga entend s’appuyer sur les réflexions et initiatives de son administration pour impulser toutes les actions de son ministère.

La session parlementaire de septembre vient de s’achever avec la promulgation de deux lois essentielles pouvant booster le processus électoral. Il s’agit de la loi électorale qui a intégré, comme innovations, le seuil de représentativité national de 1% aux législatives nationales et une caution de 1000 dollars pour chaque candidat député national.

Il s’agit aussi de la loi de finances 2018 avec un budget de plus de 4 milliards de dollars.

CN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat