La deuxième édition du film européen s’annonce dans la diversité en RDC

Plus de trente films européen et congolais seront diffusés dans cinq sites culturels et plusieurs écoles et universités de Kinshasa ainsi que dix villes de provinces. C’est François Behue, Président du Pool EUNIC-RDC qui a annoncé la deuxième édition du film européen au cours d’un point de presse orga-nisé vendredi 4 mai 2018 à l’Institut Français de Kinshasa.

Des villes des provinces entrent en lice, au-delà de Kinshasa pour cette deuxième édition du festival européen dont Lubumbashi, Goma, Bukavu, Kananga, Bandundu ville, Matadi et Kisangani. Selon EU-NIC-RDC, les sites retenus pour la diffusion sont : Institut français de RDC (Kinshasa, Lubumbashi, Goma et Bukavu) ; Centre Wallonie Bruxelles de Kinshasa ; UNIKIN ; foyer Universitaire Saint Paul ; compa-gnie Théâtre les intrigants ; Guezarena ; Image Drama ; centre culturel Liak de Matadi ; Canacu du Ban-dundu ; Alliance Française et espace Ngoma de Kisangani ; Rencontre Opérateur culturels de Kananga ; centre d’art Waza de Lubumbashi et le foyer Culturel de Goma.
Devant un parterre de journalistes et opérateurs culturels Barth Ouvry, Ambassadeur de l’UE en RDC s’est exprimé à travers trois messages qui, selon lui, représentent cette deuxième édition. Il a d’abord relevé l’aspect de la diversité, entendu que l’Union Européenne (UE) travaille ensemble avec ce pays au cœur de l’Afrique pour son développement. Il parle d’un rapport qui se fait de manière diploma-tique et complémentaire. « Cette union dans la diversité c’est le message de ce festival », a-t-il fait remarquer.
L’autre message, c’est le partenariat avec les congolais, qui explique le fait pour le festival de s’étende dans d’autres villes du pays, au lieu de se concentrer à Kinshasa comme la fois dernière. A l’en croire, la RDC est un vaste pays où la diversité méritent d’atteindre porté dans tous les coins. Raison pour la-quelle s’est tenu des formations pour aider les talents congolais à la perfection. Car pour lui, ce festival est une manière de les susciter à mieux se démarquer des autres.
Le dernier message soulevé consiste au respect mutuel, entendu que souvent les européen considè-rent connaître Afrique, alors qu’en réalité ce n’est pas le cas et vice versa. Ce qui rejoint le cinéma qui est une meilleure manière de comprendre les enjeux des citoyens. « Si on se comprend bien, le res-pect mutuel est important », a-t-il déclaré.
Il a également signifié que la Suisse participe également à cet évènement bien que ne faisant pas par-tie de l’UE. « La culture n’a pas de frontière », raison avancée par l’Ambassadrice Siri Walt, pour expli-quer la raison de cette participation.
Il faut signaler qu’EUNIC RDC est le réseau d’institution et de centres culturels européens actifs en RDC.

JA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat