Les cadres et agents de la Sonas s’imprègnent du code des assurances

Les rideaux de formation des agents de la Sonas SA sur le code des assurances sont tombés vendredi 4 mai 2018, à l’hôtel Memling de Kinshasa. A cet effet, Carole Agito Dg de la Société Nationale d’Assurance (Sonas SA) a demandé aux apprenants de changer de méthode de travail et de s’adapter d’ores et déjà aux dispositions prévues dans ledit code.

L’économie générale du code des assurances est le principal thème exploité au cours de ces assises. Au total, 170 agents qui ont bénéficié de cette formation déroulée dans les installations de la Sonas du 16 avril au 4 mai 2018 ont eu droit à un brevet de participation.
Le secteur des assurances est en pleine mutation, a déclaré Carole Agito, qui a clôturé ces travaux. C’est devant cette évidence qu’il était utile de former le personnel pour une maîtrise parfaite de toutes les dispositions techniques et normatives dans cette Loi. Car, le code apporte plusieurs innova-tions qui placent au centre de l’action de tout assureur la protection des assurés des victimes ainsi que des autres bénéficiaires des contrats d’assurances.
Au regard de ces innovations, elle a demandé de changer de méthodes de travail et de s’adapter d’ores et déjà aux dispositions prévues dans ledit code. C’est dans ce sens que sera initié très prochai-nement la mise à jour de toutes les conditions générales en les adaptant aux prescrits du code. Il est de même de la nécessité d’expliquer au préalable les clauses du contrat à chaque client lors de la souscrip-tion au lieu de se limiter à la tarification du risque et à la délivrance des documents techniques. A l’en croire, les agents commis à la gestion des données sinistres devront raccourcir les délais de trai-tement des dossiers tout en s’impliquant en cas de lésions corporelles ou de dégât matériel la levée rapide des copies des procès-verbaux auprès des parquets. Dans le même ordre d’idées, certains frac-tionnements de primes ne répondant pas au seuil autorisé et même les cas des sous-tarifications se-ront très sévèrement sanctionnés. Aussi, rappelle-t-elle que le code contient des dispositions pénali-santes auxquels tout assureur doit veiller pour ne pas s’attirer les sanctions prévus à cet effet, de la part soit du régulateur soit des cours et tribunaux.
En dépit de cela, elle annonce que deux modules importants en rapport avec les matières prévues dans le code et qui n’ont pas été animés lors de la présente session feront l’objet d’une autre forma-tion. Il s’agit de la comptabilité des assurances ainsi que la fiscalité des entreprises d’assurance.

Déroulement des travaux
Faisant le rapport de ces travaux, le directeur Emmanuel Badibanga, l’un des formateurs a rappelé la promulgation de la Loi portant code des assurances le 17 mars 2015, mais entrée en vigueur le 16 mars de l’année suivante. Selon lui, c’est l’un des plus importants dispositifs parmi les réformes initiées en vue de moderniser et libéraliser certaines activités de secteurs économiques et financiers ainsi qu’améliorer le climat des affaires en rendant la RDC attractive aux investisseurs.
A entendre M. Badibanga, l’assurance contribue à la sécurité des familles et pérennité des entreprises en compensant les conséquences des accidents. Aussi, suscite-t-elle une épargne collective qui, étant investi au service de l’Etat contribue au développement. Raison pour laquelle, il était impérieux de créer un cadre de rencontre en vue d’échanger sur le contenu du code des assurances pour affronter les concurrences.
Il en a profité pour remercie les efforts de Carole Agito pour la remise à niveau des personnels malgré la conjoncture actuelle difficile et de la situation préoccupante de la Sonas dont elle a héritée.
Il précise que ce séminaire a eu pour thème, « l’économie générale du code des assurances » et était animé par trois formateurs internes de ladite société. Pour cela, quatre modules ont fait l’objet de formation, parmi lesquels le cadre générale et le contexte de la loi portant code des assurances; les dispositions pénalisantes du code des assurances ; les règles communes à toutes les assurances ; les règles spécifiques à toutes les tranches d’assurances.
Au nom des participants, Dorcas Dimba a remercié la Dg Carole Agito pour cette formation qui permet la mise en application en matière des assurances lors de la libéralisation des marchés en RDC. Ainsi, les moments forts étaient-ils caractérisés par l’espace de dialogue entre cadres et agents de différentes entités de direction avec la participation de 32 agences de la ville de Kinshasa et 11 directions réparties en trois, dans le but d’être à la hauteur de la concurrence.

Judith Asina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat