Lutumba Simaro mettra fin à sa carrière en mars 2018

Lors d’une audience lui accordée le week-end dernier par la ministre de la Culture et des Arts, Lutumba Simaro a annoncé la fin de sa carrière le 19 mars 2018 et entend déposer officiellement sa guitare au Musée national.

Le poète a remis symboliquement à la ministre de la Culture un échantillon du coffret de 1.000 chansons contenues dans son répertoire global de plus de 3.000 œuvres, tout en réservant copie au notariat de la ville de Kinshasa, ainsi qu’à la Société congolaise des droits d’auteurs et droits voisins (Socoda).
Apres 60 ans de carrière et 80 ans d’âge, le poète Lutumba Simaro suggère aux autorités de rebaptiser l’avenue Mushie, dans la commune de Lingwala où il réside, du nom de « Lutumba Simaro ». Dès l’entame de sa carrière dans l’orchestre OK Jazz en 1961 jusqu’à la mort du Grand Maitre Luambo Makiadi Franco en 1989, en passant par ses œuvres légendaires et mythologiques jusqu’à son actualité, l’artiste musicien Lutumba Simaro a parlé de sa carrière musicale et des rumeurs qui ont circulé cette année sur les réseaux sociaux.
« Je ne suis pas une pierre pour rester éternel sur terre. Comme j’avais écrit dans l’une de mes chansons. Le jour où je mourrais, il aura du tonnerre dans le ciel. Donc, ça ne sert à rien de précipiter ma mort », a-t-il déclaré. Il y a quelques mois, le doyen de la musique congolaise avait rassuré qu’il pouvait bien se tenir sur scène pendant 2 à 4 heures du temps. Mais le poids de l’âge oblige, il se présente comme un sage avec ses proverbes légendaires qui ne manquent jamais dans sa bouche.
Il faut rappeler que l’artiste est originaire du Kongo-Central, né en 1938 au Congo-Belge. Recadrant certains points concernant son état de santé qui avait fait l’objet de rumeurs, plusieurs fois au cours de cette année, lui donnant pour mort, il a fait remarquer : « Je ne suis pas une pierre pour rester éternel sur terre. J’avais écrit dans l’une de mes chansons, il aura du tonnerre dans le ciel et le jour où je mourrai. Donc, ça ne sert à rien de précipiter ma mort », a-t-il dit.
Astrid Bunga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat