Le Gouvernement à la recherche des fonds nécessaires pour refréner la propagation du Choléra

Le bilan est alarmant en République Démocratique du Congo. Le trois quart du pays a été touché par l’épidémie de cholera en 2017. Le gouvernement recherche de fonds afin de venir en aide aux populations qui sont de plus en plus exposées.

Les autorités jugent en effet l’épidémie de choléra actuelle plus grave et inquiétante que celle de 1994 qui avait frappé la région de Goma. L’Inquiétude la RDC : 22 sur 26 provinces ont été touchées par l’épidémie. Des conditions d’hygiènes déplorables, un accès à l’eau potable restreint, telles sont les principales causes de la propagation du choléra. Celui-ci, aussi appelé « maladie des mains sales», se caractérise par la contamination de l’eau par la bactérie vibro cholerae, transmissible par des mains sales ou du matériel contaminé. En octobre 2017, le bilan du ministère de la Santé Publique faisait état de 807 morts et de plus de 40 000 cas suspects depuis le mois de janvier. Cette épidémie massive fait écho à la vague de contaminations de la même maladie en 1994 dans la province de Goma. Les autorités sanitaires redoutent que le phénomène puisse être pire aujourd’hui. Didier Bompangue, coordonnateur du programme de lutte contre le choléra, a invité la presse le samedi dernier dans le but de lancer un appel à la mobilisation et de demander une aide de 8 millions de dollars qui permettront d’endiguer l’épidémie. Il en a aussi profité pour rappeler que cette situation épidémiologique est la pire que l’Afrique ait connu depuis 1970. La mobilisation de tous est donc indispensable pour endiguer l’épidémie, à la fois par des précautions prophylactiques de base (comme le fait de respecter une hygiène irréprochable), d’équipements sanitaires, et par des efforts médicaux intenses.
Astrid Bunga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat