Félix T. – Katumbi : rupture en l’air !

Attendu pour la marche organisée par le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement (RASSOP), la plate-forme qu’il dirige, Félix Tshisekedi a préféré se rendre à Marrakech, au Maroc. Au pays du Roi Mohamed VI, Félix Tshisekedi, selon plusieurs sources, est allé rencontrer son principal allié, Moïse Katumbi.
Dimanche 9 avril 2017. Félix Tshisekedi, président du Rassemblement anime une conférence de presse à Limete au cours de laquelle il confirme la marche prévue le 10 avril à travers toute l’étendue du territoire national. Il donne même l’itinéraire en ce qui concerne la ville de Kinshasa. Des sources renseignent qu’il avait même promis de passer nuit à la Tshangu (à l’Est de Kinshasa) pour commencer la marche avec les combattants vivant dans cette partie de la capitale.
Vers 18 heures, les premières informations circulent sur le voyage de Félix Tshisekedi en direction de Bruxelles, via Addis-Abeba. C’est à 19 heures, sur les antennes de la radio Top Congo que le porte-parole de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) va confirmer le déplacement de Félix. Tard dans la nuit, l’on apprendra que la destination finale du président ce n’est pas Bruxelles (Belgique), mais Marrakech (Maroc).
Rencontrer le Chairman
En dépit de toutes les explications données par son entourage, les partisans du Rassemblement se sont plusieurs questions sur l’urgence de ce voyage. Pourquoi Félix Tshisekedi n’a-t-il pas participé à la marche pour laquelle il s’est lui-même investi ? Pourquoi, malgré la confirmation de son parti, a-t-il posté un tweet pour dire qu’il sera dans les rues de Kinshasa aux côtés des combattants ?
Selon plusieurs indiscrétions, Félix Tshisekedi a voyagé pour le Maroc pour échanger avec Moïse Katumbi. Question : pourquoi Moïse Katumbi a-t-il fait déplacer le président du Rassemblement alors que Félix était censé prendre la tête de la marche prévue le 10 avril ? Ceux qui savent l’importance que l’ancien Gouverneur de l’ex-province du Katanga attache aux manifestations de rue menées à Kinshasa contre le régime, ne s’expliquent pas l’acte posé par le président du TP Mazembe.

Fournir des explications
En attendant d’autres détails, il nous revient d’apprendre que les relations entre Félix Tshisekedi et Moïse Katumbi ne sont plus solides comme il y a quelques mois. En effet, certains principaux partenaires politiques de Moïse Katumbi qui évoluent au pays avec Félix, soupçonnent le fils d’Etienne Tshisekedi de se constituer un bon matelas financier pour se présenter lors de la présidentielle. Or, tout le monde sait qu’un deal politique lie les deux hommes. Félix à la Primature pendant la transition et Moïse à la Présidence après la présidentielle.
Certains alliés politiques de l’UDPS auraient travaillé en coulisses dans le sens de bloquer la nomination de Félix en qualité de Premier ministre. « Si Félix devient Premier ministre, il risque de revoir ses ambitions politiques à la hausse ; et pourquoi pas penser à la présidentielle et oublier le contrat qui le lie à Moïse », murmure-t-on dans les milieux des soutiens du président du TP Mazembe.
Déjà, les katumbistes se rappellent que lors de son passage à l’émission « Top presse » sur Top Congo, Félix Tshisekedi avait affirmé que les combattants de son parti ne comprendront pas que l’UDPS ne présente pas un candidat à l’élection présidentielle.
Peut-on déjà penser à une rupture prochaine entre Félix Tshisekedi et Moïse Katumbi pour non-respect de contrat politique ? La question reste posée.

CN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat