Bahati et les coulisses d’une victoire de la MP

Au second tour de l’élection de gouverneur et vice-gouverneur du Sud-Kivu, le candidat de la Majorité présidentielle (MP), Claude Nyamugabo a finalement remporté le scrutin, après le désistement de son challenger. Retour sur les coulisses d’une victoire savamment orchestrée par Modeste Bahati Lukwebo et reconnue par Célestin Tunda.

Au sein de la famille politique du chef de l’Etat, le constat est unanime : le leadership de Bahati Lukwebo a beaucoup joué sur la victoire de Claude Nyamugabo au second tour de l’élection de gouverneur et vice-gouverneur de la province du Sud-Kivu. Et la MP n’a pas hésité de lui devoir la fière chandelle : « Je voudrais très honnêtement et sincèrement reconnaître le rôle politique et stratégique joué par le ministre d’Etat Bahati Lukwebo pour arriver à ces résultats. », a lâché Célestin Tunda Ya Kasende, secrétaire général adjoint du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) dans une interview accordée à Forum des As.
Ce cadre du parti présidentiel qui résumait les péripéties ayant conduit à la victoire du candidat MP, a vu le ministre d’Etat au Plan à l’œuvre dans le Sud-Kivu. Dépêché par la majorité dans cette province pour soutenir Claude Nyamugabo aux côtés des autres camarades de la MP, Célestin Tunda a reconnu l’art de convaincre utilisé par Bahati pour sauver le bateau MP dans cette partie du pays. Déjà au coude-à-coude avec le « Le président de l’AFDC s’est impliqué à tout point de vue ! Il a usé de stratégies de très haut niveau pour que nous puissions arriver à affaiblir les adversaires », a avoué ce cador du PPRD. Avant de reconnaitre ceci : « Je crois ainsi que la politique mérite une certaine décence, une certaine transparence… Originaire de la province – et il n’était pas le seul, le ministre d’Etat Bahati a joué de manière très méthodique, comme un vieux loup qui connaît les rouages et qui connaît ses hommes. ».
La modestie de Bahati doublée de son sens de négociation a donc beaucoup pesé dans la balance pour ce scrutin de gouverneur, pensent d’autres observateurs. D’ailleurs, sa dextérité et son sens d’écoute dans les négociations aux dialogues de la Cité de l’Union africaine et du Centre interdiocésain ont beaucoup été appréciés. « Une reconnaissance des tactiques politiques qui devrait, en toute logique, être suivie d’effets au niveau du gouvernorat de la province », pensent d’autres analystes.
Le triomphe de la MP au Sud-Kivu – arraché presque aux forceps – devrait également, au-delà de toute réjouissance, interpeller la grande famille politique du pays. « Ceux qui ont la capacité politique de booster la MP devraient être reconnus à leur juste valeur » pense un autre observateur des questions politiques. Et cela, « particulièrement dans la formation du gouvernement provincial où le parti présidentiel a souvent tendance a laissé sur le bord de la route ses principaux partenaires, notamment l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo (AFDC) », souligne la même source en insistant sur la force fédératrice de ce parti dans une zone toute aussi stratégique pour le Président de la République, Joseph Kabila.
La majorité doit donc veiller au casting dans la formation du gouvernement provincial pour mieux asseoir un leadership fort dans la province. Et cela, pour éviter notamment des revers essuyés dans la Tshopo où un indépendant a battu à plate couture le candidat de la MP.

Kas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat