SONDAGE LES POINTS: 82% de kinois satisfaits de l’enrôlement des électeurs

L’opération d’enrôlement des électeurs dans la ville de Kinshasa a été un succès total. En tout cas, c’est ce que pense la majeure partie de l’opinion kinoise, toutes tendances confondues.
Interrogés par l’Institut de Sondages Les Points, ils ont exprimé à 82 % une satisfaction sur le déroulement de cette opération qui se clôture de façon progressive jusqu’au 14 septembre prochain.
Débutée en mai dernier, cette opération a été pourtant émaillée de quelques disfonctionnements dont la lenteur de certains opérateurs de saisie(OPS), le monnayage de l’accès aux centres d’enrôlement dans certains centres.
Nonobstant ces difficultés, les électeurs kinois pensent que les choses se sont passées comme il se doit. Sympathisants de l’opposition ou de la Majorité présidentielle, membres de la société civile ou apolitiques, les personnes interrogées sont unanimement d’accord que la Commission Electorale Nationale Indépendante(CENI) a bien pris ses responsabilités au cours de cette opération dans la capitale. Dans une petite proportion, certains soutiennent que tout n’a pas été parfait.
En revanche, de nombreux kinois se montrent admiratifs du travail abattu par les agents de la centrale électorale et se disent confiants quant au déroulement du reste du processus électoral.
Dans ce baromètre dont les enquêtes ont été menées du 30 au 31 août dernier dans les vingt-quatre communes de Kinshasa sur un échantillon de 1000 personnes représentatives de toutes les catégories socio-professionnelles (en attendant les résultats de celles actuellement en cours dans toute l’étendue du pays par nos points focaux provinciaux), il se dégage les enseignements suivants:
Les difficultés qui ont été décriées au début de l’opération d’identification des électeurs dans la capitale viennent de facteurs externes à la CENI et la manière dont celle-ci les a résolues rassure quant à la volonté de ses responsables d’amener le peuple congolais en général et kinois en particulier aux « meilleures élections de son histoire », s’il faut emprunter l’expression du Premier ministre Tshibala. Les personnes enquêtées ne doutent pas de chances de réussite des prochaines élections mais à condition selon quelques-unes d’entre elles, que l’équipe actuelle qui a dirigé ces opérations ne soit pas remaniée comme c’est souvent le cas.

Tendance globale
De manière globale, seule une infime partie de sondés estimée à 2% se dit non satisfaite du déroulement de l’enrôlement. Ceux qui émettent ce point de vue évoquent notamment des probables doublons sans pourtant affirmer s’ils reconnaissent des personnes qui se sont enrôlées plus de deux fois.
Au bas de l’échelle de ce baromètre qui démontre la confiance de la population kinoise à l’institution dirigée par Corneille Nangaa, se trouve un très petit groupe de gens représentant 1% qui considèrent que l’enrôlement est médiocre. Ils affirment avoir vu ou entendu parler des personnes qui détiennent plus d’une carte d’électeur et donc, qui se sont enrôlées plus d’une fois.
A l’opposé, une bonne partie d’enquêtés, soit un peu plus de 15% se montrent très optimistes et se disent totalement satisfaits. Pour eux, la commission électorale nationale indépendante s’est montrée à la hauteur de ses tâches en enrôlant dans moins de cent jours toutes les personnes en âge de voter, du moins celles qui se sont présentées aux centres d’enrôlement.
Enfin, la grande masse évaluée à un peu plus de 82% se déclare satisfaite du déroulement de l’enrôlement à Kinshasa et évoque notamment le respect du délai imparti, l’adaptation des agents de la CENI aux conditions des endroits dans lesquels ils ont été envoyés, la franche collaboration entre ces derniers et la population ainsi que la rapidité avec laquelle les disfonctionnements relevés au début de ces opérations ont été résorbées. Regroupées selon leurs catégories socio-professionnelles (Majorité présidentielle, opposition politique, Société civile et sans tendances politiques), les personnes enquêtées ont donné des réponses qui ne sont pas loin de résultats de l’ensemble de ce sondage.

Société civile
Ainsi, dans la catégorie de la société civile, il y a 4% de personnes qui jugent médiocre l’opération d’identification des électeurs à Kinshasa. Une tendance qui n’étonne pas d’autant plus que les acteurs de la société civile sont généralement alarmistes surtout lorsqu’il s’agit de questions qui touchent à la survie même de la nation. Les principales raisons évoquées ici sont entre autres, le manque de collaboration entre les agents de la centrale électorale et la société civile, le monnayage de l’accès aux salles d’enrôlement durant les premières semaines et la négligence de certains agents électoraux vers la fin de l’opération, laquelle négligence aurait entrainé de nombreux doublons.
En outre, 2% des personnes se réclamant de la société civile se disent non satisfaites du déroulement de l’enrôlement à Kinshasa et n’ont pas donné leur avis sur le déroulement du reste du processus électoral.
Affirmant ne pas reconnaitre des personnes qui ne se sont pas enrôlées à ce jour à Kinshasa, 81% de gens se réclamant de la société civile se disent satisfaits et avancent que l’objectif poursuivi a été atteint quels que soient les problèmes techniques et structurels qui ont été déplorés.
Elles sont certes satisfaites mais pas totalement comme 13% d’autres enquêtés qui eux, voient en la réussite de l’enrôlement des électeurs à Kinshasa un gage de réussite du processus électoral.
Sans tendances politiques
Parmi les enquêtés, certains ont affirmé ne pas avoir d’appartenances et/ou de convictions politiques pour des raisons qui leur sont propres. Mais ils ont quand même accepté de répondre et aucun (0%) ne s’est déclaré non satisfait contre 1% qui juge que l’enrôlement à Kinshasa a été médiocre alors que 12% se disent totalement satisfaits. Le reste évalué à 87% exprime leurs satisfactions mais la grande difficulté ici, c’est que personne n’a voulu donner les raisons de son choix, se contentant de dire qu’on est apolitique.
Sympathisants de l’opposition
Neuf pourcent de personnes de cette tendance se déclarent totalement satisfaits de l’opération d’enrôlement à Kinshasa alors que 73% de personnes se disent satisfaites même si elles se montrent prudentes quant à la transparence de ces opérations. A l’opposé, 13% d’opposants se déclarent non satisfaits mais se refusent de considérer l’identification des électeurs kinois comme médiocre. Toutefois, 5% de sympathisants de l’opposition considèrent que l’enrôlement des électeurs à Kinshasa est médiocre.
Sympathisants de la Majorité présidentielle
Dans les rangs des soutiens du camp présidentiel, c’est un plébiscite à la centrale électorale d’autant plus que l’optimisme est total. En effet, 43% de membres de la MP interrogés se disent totalement satisfaits alors que 56% relativisent et jugent que les résultats de l’enrôlement à Kinshasa sont satisfaisants. Seul 1% d’entre eux se disent non satisfaits alors qu’aucun ne juge médiocre ces résultats.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat