Forum sur la paix entre Twa et Bantous Tanganyika : Une expérience susceptible d’être dupliqué pour Ramazani Shadary

Les travaux du forum sur la paix entre les Twa et Bantous se clôtureront aujourd’hui à Kalemie, dans la province du Tanganyika. Sous les auspices de Ramazani Shadary, VPM et Ministre de l’Intérieur et Sécurité, cette cérémonie sera scellée par l’incinération symbolique des armes blanches, les flèches empoisonnées essentiellement,  utilisées depuis plus d’une dizaine d’années par les communautés. Aussi, le Numéro un de la territoriale va-t-il planté l’arbre de la paix avant la signature du pacte de non-agression.

Mais avant cela, les 7 commissions ont procédé à la lecture de leurs rapports, essentiellement axés sur les causes de ce conflit. Et les Twa ont proposé des pistes de solution. Il faut préciser qu’en marge de ces assises, le VPM et Ministre de l’Intérieur et Sécurité a présidé une séance de travail à l’intention des élus du Tanganyika. C’était en présence de Richard Ngoyi Kitangala, Gouverneur de  la Province, qui a exprimé sa satisfaction pour cet attachement à la recherche de la paix. Seulement, toujours est-il que l’expérience du Tanganyika pour la résolution des conflits similaires sera dupliquée dans d’autres provinces. Et ce, malgré  que le plus dur reste la volonté des parties de traduire en actes les résolutions sur terrain.

De l’ouverture des travaux
Plusieurs organisations internationales ont pris une part active à ces travaux de deux jours. Il faut signaler que le mercredi 22 février dernier, jour de l’ouverture des travaux Ramazani Shadary avait déclaré que la situation de cette province chère au Président de la République est devenue préoccupante.  Et à ce sujet, il échange régulièrement avec le Gouverneur et le service sur terrain. D’ailleurs les Députés et Sénateurs  qu’il a reçu à son cabinet de travail lui ont remis une litanie de recommandations susceptible de décanter la crise. ‘’Dialoguer fait partie de nos traditions. Nous le faisons tous les jours dans nos villages. Et souvent cela nous a toujours permis de retrouver la paix. Nous sommes donc ici pour aplanir les vues et retrouver la paix’’, a-t-il souhaité.
Et en dépit de cela, il s’est opéré l’audition des cahiers des charges des délégués de deux camps.

Remontrances
Les Twa (Pygmées) et les bantous sont en conflit depuis une quinzaine d’année dans ce coin de la République. Et sur les registres de revendication figurent pour les premiers notamment,  l’abandon du sentiment de supériorité des bantous, des infrastructures de base propres ainsi que des mariages mixtes entre ces deux peuples. Car,  estiment-ils, les bantous sont toujours charmés par ses femmes, mais l’inverse du sentiment est impossible suite à l’égoïsme de leurs frères. Les bantous rétorquent quant au mariage principalement, que les pygmées doivent apprendre à être propre et avoir des maisons.
Judith Asina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat