Les ministères réclamés par le Rassemblement

Le futur Gouvernement issu des discussions directes entre la Majorité Présidentielle et le Rassemblement des forces sociales et politiques acquises au changement (RASSOP) comprendra 53 membres (ministres et vice-ministres compris). La répartition des Ministères fait partie des points au cœur des discussions actuellement au Centre interdiocésain.
En dehors de la Primature, le Rassemblement s’est vu attribué 13 ministères et 3 vice-ministères. En attendant que les discussions entamées sur ce dossier, une liste reprenant les noms des ministères que la Majorité Présidentielle et l’Opposition signataire de l’Accord du 18 octobre 20016 ont proposés circule dans les médias.
Sur cette liste, figurent, par exemple, les ministères des Sports et Loisirs, de l’Agriculture, de la Santé, des Postes et télécommunications… Du côté des forces sociales et politiquement faisant partie du Rassemblement, on estime qu’attribuer de tels ministères à la composante dont les discussions directes conduites par la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) est le résultat de son combat politique serait une insulte.
Par ailleurs, la proposition faite par le camp présidentiel quant à la répartition des ministères indique que les ministères de la Défense, des Affaires étrangères, de l’Intérieur et des Finances devraient faire l’objet des concertations entre le chef de l’Etat, Joseph Kabila, et le futur Premier ministre.

La contreproposition des opposants

Au niveau du Rassemblement, l’argument avancé est que le pays doit, à l’issue des discussions menées par les Evêques, être codirigé entre la Majorité Présidentielle et les forces acquises au changement. Pour ce faire, la plate-forme mise en place par Etienne Tshisekedi, en juin 2016 à Bruxelles (Belgique), veut piloter certains ministères dits de souveraineté ou encore des départements liés à la gestion substantielle du pays.
Des sources renseignent que le Rassemblement réclame la gestion des ministères de l’Economie, du Plan, de Budget, de la Fonction Publique, des Postes et Télécommunications, de la Communication et Médias…

Ministres résistants

Cependant, il nous revient d’apprendre que les ministres qui occupent certains ministères figurant sur le tableau présenté par le Rassemblement, refuseraient de céder leurs postes. A ce sujet, la députée Eve Bazaïba, Secrétaire général du Mouvement de Libération du Congo (MLC), a affirmé que ce dossier pourra être réglé aujourd’hui.
« Les discussions bilatérales ont été engagées dans un premier temps entre le Rassemblement, la Majorité Présidentielle et l’Opposition signataire de l’Accord du 18 octobre, et après entre le Rassemblement et la Société civile », a-t-elle expliqué, avant de souligner qu’il y a une « guerre » entre les actuels occupants des ministères ciblés par les membres du Rassemblement.
Des voix s’élèvent pour demander aux ministres membres du Gouvernement qui occupent les ministères qui seront attribués au Rassemblement de lâcher prise.

CN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat