Le français Jean-Jacques Hublin signe le «Certificat de décès» de la théorie de l’évolution !

Depuis des siècles, les disciples de Charles Darwin chatouillent les oreilles des élèves, étudiant et autres personnes attachées à Dieu avec leur théorie bizarre selon laquelle l’homme serait le produit de l’évolution à partir d’un animal simiesque, et non celui de la création. Afin de soutenir leur théorie, les darwinistes se retranchent derrière l’existence controversée d’espèces intermédiaires fictives appelées « Chaînons manquants ».

Des millions d’humains dans les milieux scolaires, académiques et scientifiques se sont ainsi laissé égarer par ces enseignements «kamikazes».
En RDC par exemple, des profs de biologie d’Instituts supérieurs, d’universités et d’écoles secondaires reproduisent non-stop ces enseignements importés et les revendent au prix fort (20, 30 $ US) aux pauvres étudiants sous forme  de syllabus, sous le regard impuissant des parents aux prises avec la misère et les AVC consécutifs au calvaire social.
Dans un mouvement de colère contre ce genre de plagiat, oui ab irato, de son vivant, Prof. Dr. MBOYO EMPENGE ea LONGILA B.B. Victor BOKULAKA (MELO), alors Prof. de Droit coutumier à la faculté de Droit de l’UNIKIN, n’avait pas hésité à qualifier ces profs plagiaire de «  Perroquets d’Afrique ».
De son vivant, Prof. Dr Melov militant en faveur d’enseignements prenant en compte les valeurs, les réalités nationales ainsi que les besoins réels des populations africaines. Sa théorie est connue sous le nom d’Intérisme.
Mais voilà, à présent, que, contre toute attente, le 07 juin 2017 à Safi à 400 km au Sud-Ouest de Rabt, au Maroc, l’équipe du français Jean Jacques Hublin, Directeur du département d’Evolution humaine à l’Institut Max Planck de Leipzip, en Allemagne, a déterré des restes d’Homo sapiens tout à fait semblable à l’homme d’aujourd’hui, restes qui, selon eux, dateraient de 300.000 ans ( ?).
Réaction à chaud de Jean-Jacques Hublin au micro de TV5 Monde : « Cette découverte représente la racine même de notre espèce, l’Homo sapiens le plus vieux (sénior) jamais trouvé en Afrique ou ailleurs ».
Pour ce directeur du département d’Évolution humaine, l’Afrique serait donc « l’Eden » c’est-à-dire le berceau de l’humanité. Ce qu’il faille historiquement et géographiquement démontrer.
A titre d’observation, l’équipe Hublin a toujours résulté très sceptique quant à la véracité des datations des reliques d’Homo sapiens depuis la découverte de l’homme de Jebel Irhoud jusqu’à celle de celui de Safi en passant par les hommes d’Omo 1 et Omo 2 en Ethiopie, l’Homo rectus, l’homme de Néandertal, les denisoviens, etc.
Question pertinente suscitée par la découverte de l’homme de Safi, le 07 juin 2017, au Maroc : « Mais où sont donc passés les fameux chaînons manquants tant évoqués par les évolutionnistes et supposés être des espèces intermédiaires entre l’Homme et l’Animal simiesque (le singe) ? ».
Incontestablement, l’autre réaction à chaud ci-dessous, du français Jean Jacques au micro de TV5 Monde, à l’occasion de la récente découverte des restes d’Homo sapiens le plus vieux (sénior) jamais trouvé en Afrique ou ailleurs, vaut d’office « Signature publique du Certificat de décès de la théorie de l’Evolution : On s’éloigne de plus en plus de cette vision linéaire de l’évolution humaine avec une succession d’espèces qui viennent les une au bout des autres ». Pauvre Darwin, l’égareur de l’humanité ! Illico presto, le garant de la nation Rd congolaise, les ministres de l’Enseignement secondaire, supérieur et universitaire feraient œuvre utile en déposant au bureau de la représentation nationale, le projet de loi portant abandon définitif des enseignements relatifs à l’évolution humaine dans tous les établissements scolaires, supérieurs et universitaires en RDC.
Car, à quoi servirait-il de payer, oui de continuer à rémunérer des profs enseignant des mensonges monstrueux, surtout qu’il vient d’être découvert que l’Homo sapiens de Safi ne diffère guère de nous et qu’il est donc la « racine même de notre espèce, condamnant ainsi à mort la théorie de l’évolution.
Cette découverte du français Jean-Jacques Hublin fait se frotter  les mains aux tenants de la création et avocats de l’auteur de la célèbre invitation « Faisons l’Homme à notre Image », lancée à son Fils Unique engendré céleste, oui à son alter ego à la création de toutes choses.
D’ailleurs, même à partir de la généalogie et des âges des personnages bibliques emblématiques comme Noé, Lamek, Seth, Sem, Cham, Japhet, Hénok, Abel, Caïn, jésus, les spécialistes des questions bibliques sont parvenus à remonter l’origine de l’espèce humaine jusqu’au tout premier Homo sapiens (Homme sage et intelligent), fait à l’image de Dieu à savoir : Adam, mort à l’âge de 930 ans en 3096 avant notre ère et donc créé par Dieu en 4026, au quatrième millénaire avant notre ère. De 4026 avant notre ère à 2017 de notre ère, cela fait environ 6.000 ans seulement (et non 300.000 ans) depuis l’apparition de l’homme sur la terre. A sa création, Adam trouva les animaux, sans noms, dont le fameux singe, auxquels, il donna un nom à chacun. Notre présumé cousin    (le singe) n’a guère évolué depuis ! Il saute toujours d’une branche à une autre, dans les arbres en forêt, consommant des fruits et muet. Le livre de la Genèse aura été d’un apport très précieux dans l’élaboration de la généalogie menant à Adam. Extraits.
« Or Adam eut des relations avec Eve sa femme et elle devint enceinte. Par la suite, elle mit au monde Caïn et dit : « J’ai produit un homme avec l’aide de Jéhovah ». Plus tard, elle accoucha encore : de son frère Abel (assassiné). Par la suite, Caïn eut des relations avec sa femme (probablement sa sœur). Elle devint enceinte et mit au monde Henok…Plus tard à Hénoch naquit Irad…, (arrière parent de Lamek, père de Noé né en 1970 avant notre ère).
Et Adam eut encore des relations avec sa femme, et ainsi elle mit au monde un fils et l’appela du nom de Seth…Ainsi tous les jours que vécut Adam se montèrent à 930 ans, et il mourut… Et Lamek devint père de Noé et mourut à l’âge de 770 ans. Et Noé atteignit 500 ans. Après cela, Noé devint père de Sem, père de Sem, Cham et Japhet… En l’an 600 de la vie de Noé, au deuxième mois, de 17ème jour du mois…se fendirent les écluses des cieux…et Noé entra dans l’arche et, avec lui, Sem, Cham et Japhet, les fils de Noé, ainsi que la femme de Noé et les 3 femmes des fils de Noé…le déluge eut lieu sur la terre pendant 40 jours ». Huit personnes seulement survécurent donc au déluge sur toute la terre ! A propos des mouvements migratoires des 3 fils de Noé après le déluge, pour repeupler la terre conformément au dessein divin, Melvin Kyle, du magazine Xenia Theological Seminary dans le Missouri (USA), déclare : « Il est indiscutable qu’à partir d’un point central quelque part en Mésopotamie, la branche Chamite de la race émigra vers le Sud-Ouest (vers l’Afrique). (L’Egypte est appelée le pays de Cham dans les Psaumes), la branche Japhétique vers le Nord-Ouest (Europe) et la branche sémite vers l’Est, vers la terre de Shimé (Orient). S’agissant de Cham, un livre explique : « Cham eut 4 fils : Koush (noir), Mistraïm, Pout et Canaan. Ils furent les ancêtres des Éthiopiens, des Égyptiens, de tribus arabes et africaines et des cananéens ».

Par quelle baguette magique l’Afrique serait-elle le bureau de l’humanité ?
A propos de l’emplacement d’Eden, le livre de la Genèse précise : « … il y avait un fleuve qui sortait d’Eden pour arroser le jardin, et delà il se divisait et il devenait pour ainsi dire 4 têtes…Le 4ème fleuve est l’Euphrate ». Ce n’est pas en Afrique évidemment.
Et si Jean-Jacques Hublin et son équipe d’opérer des fouilles systématiques dans les alentours des fleuves Euphrate et Tigre, vers l’Irak ou l’Arabie Saoudite, peut-être y découvriraient-ils des restes des cinq premiers et plus vieux « Homines sapentes » de la planète : Adam, Eve, Caïn, Abel et Seth, datés seulement d’environ 6000 ans !

L’Homme, produit de l’évolution ? Vraiment illogique. Illustration.
En RDC, pour produire  une boule de fufu (moteke en lingala, bidia en tshiluba, luku en kikongo, musa en kipende), une maman mélange la farine de maïs », la farine de manioc et de l’eau chauffée à 100°C Celsius dans une marmite. Les trois éléments disparaissent au profit de la boule de fufu, elle seule. Il aurait dû en être de même pour le singe: disparaître de la nature au seul profit de l’Homme, son présumé produit grâce à l’évolution. Quod non Jean Jacques Hublin et son équipe méritent le Prix Nobel de Recherche de la vérité sur la racine de l’espèce humaine et aussi pour signature historique du certificat de décès de la théorie bizarre de l’Evolution après des siècles de mensonges grossiers et d’égarement de l’humanité par Charles Daruvin et sa bande.
A titre de rappel, avant 2015, les populations riveraines de Masina/Nsanga (quartiers Nzuzi wa Mbombo et II/Pascal) éprouvant d’énormes difficultés pour traverser la rivière NSANGA. Soucieux de leur bien-être, M. Richard BAMPETA jeta un pont métallique largeur de 27 mètres de longueur sur 2,5 mètres sur la rivière Nsanga, à la grande satisfaction de ces populations toujours très reconnaissante à l’endroit de ce jeune leader charismatique incontesté et incontestable dans le district de la Tshangu, outre de précieux services déjà rendus à la nation dans l’hébergement, la formation et l’encadrement des Enfants abandonnés qui pourtant ont aussi droit à leur place au soleil. D’où le nom de son ONG : « Jeunes au soleil ».
En Septembre 2017, M. Richard BAMPETA prévoit l’organisation d’un colloque sur la prise en charge de personnes vulnérables en RDC », sous le Haut Patronage du Premier Ministre Bruno TSHIBALA NZENZE. Déjà, la Turquie a décidé le 27 juin 2017, de bannir à jamais de programmes  scolaires et académiques nationaux, tout enseignement relatif à la théorie de l’évolution.De quoi réjouir depuis le Panthéon, et pour ainsi dire, le cœur de volontaire, auteur de la célèbre déclaration suivante : « Si Dieu n’existe pas, alors il faudrait l’inventer. » L’athéisme et l’évolutionnisme ont grandement contribué à la dépravation morale de l’humanité, ainsi déplorée par David dans psaume cinquante-trois : « L’insensé a dit dans son cœur : il n’y a pas de Jéhovah ». Ils ont agi d’une manière perverse et se sont montrés détestables dans l’injustice, il n’y en a pas un qui fasse le bien. Eux tous sont également corrompus ; il n’y en a pas un qui fasse le bien, pas même un seul ».
Dieudonné KITOKA MILONGA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat