Vulgarisation des réformes du gouvernement ANAPI : Modeste Bahati lance les journées portes ouvertes

Depuis hier, jeudi 1er mars, l’Agence nationale pour la promotion des investissements (ANAPI) organise trois journées portes ouvertes. Une activité qui a pour but de présenter au public les différentes réformes mises en œuvre par la République démocratique du Congo à travers ses différents services pour assainir le climat des affaires et des investissements. Le ministre d’Etat ministre du Plan, Modeste Bahati a coupé le ruban symbolique pour inaugurer ces journées qui prendront fin le samedi 3 mars 2018.

« Les réformes quittent les bureaux pour ses consommateurs-cibles ». Voilà ce qu’a déclaré en substance Modeste Bahati Lukwebo comme pour résumer ces journées portes-ouvertes qui ont notamment connu, le jour de leur ouverture, la présence des plusieurs ministres, mandataires publics et autres responsables intéressés par l’amélioration du climat des affaires en RDC.
Dans l’enceinte de l’ANAPI, des structures correspondant aux dix indicateurs Doing Business ont érigé des stands avec pour mission d’expliquer à toutes les couches de la population les efforts enregistrés jusque-là. Parmi ces structures figurent, entre autres, la Fédération des entreprises du Congo (FEC), le ministère de l’urbanisme et Habitat, le Journal officiel, le Tribunal de commerce de la Gombe, le Centre d’arbitrage, l’accès au crédit (BCC), le ministère de l’Intérieur et Sécurité, la Banque mondiale à travers CFEF, la Sonas, la Régideso, la Banque africaine de développement (BAD) à travers PADSP-CE, le Raccordement à l’électricité, le Transfert de propriété, le Commerce transfrontalier, le SEGUCE ainsi que le paiement des taxes et impôts.
Dans cette grande cérémonie de communication et de sensibilisation, plusieurs discours ont été prononcés, notamment ceux du président du Conseil d’administration de l’ANAPI, de son Directeur général, Anthony Kinzo, du représentant du Gouverneur de la ville province de Kinshasa et du ministre d’Etat en charge du Plan, Modeste Bahati. Ce dernier a rappelé dans son discours que cela fait bientôt une décennie depuis que la République démocratique du Congo s’est engagée dans l’amélioration du climat des affaires. Cela, dans le but d’assurer une protection judiciaire et juridique aux investisseurs. Pour le ministre d’Etat au Plan, il y a un déficit en termes de communication qui freine l’exécution de ces réformes. « Notre pays, à travers l’ANAPI, a entrepris plusieurs réformes qui demeurent malheureusement inconnues du grand public et même de certains acteurs directs qui demeurent en dehors des corporations socio-professionnelles existantes. Il en est de même de certaines administrations chargées de la mise en œuvre desdites réformes », a-t-il déclaré. Ce qui fait que les bénéficiaires sont souvent exposés aux tracasseries de tout genre.

Les réformes déjà mises en place
Le ministre a par ailleurs donné les grandes réformes déjà mises en place par le pays. Il a cité la création d’entreprises (1) à travers la création d’un guichet unique de création d’entreprises et l’informatisation du registre de commerce… Concernant le permis de construire (2), il a mis l’accent sur la simplification du calcul dans la délivrance du permis de construire, la délégation de signature au Secrétaire général, l’institution du contrôle qualité, etc. Au niveau du transfert de propriétés (3), Modeste Bahati cite l’augmentation des circonscriptions foncières de 5 à 10, la redynamisation du service contentieux des Affaires foncières, … Du côté de l’accès à l’électricité (4), il parle de la mise en place d’un guichet unique de la délivrance du permis d’extravasion dans les 5 jours ouvrables, … S’agissant du paiement des taxes et impôts (5), il a mis en exergue l’institution d’un formulaire unique de payement, la réduction du taux de l’IPB… A propos du Commerce transfrontalier (6), il a épinglé la mise en place du guichet unique, la dématérialisation des procédures, … Il en est de même pour l’exécution des contrats (7), il cite en effet la mise en place des Tribunaux de commerce, l’adhésion à la convention de New York, … Il a terminé par l’obtention des prêts (8), en insistant sur la mise en place d’un logiciel par la Banque centrale du Congo (BCC).
« Ces réformes ne représentent qu’une infime partie et les réels efforts consentis ne sont pas reflétés. C’est depuis plus de 5 ans que la RDC occupe la 184ème place. Heureusement qu’elle vient d’améliorer dans le Doing Business 2018, soit de la 184ème à 182ème place », s’est félicité le ministre Modeste Bahati.

Faire de la RDC un pays émergent
Du côté de l’ANAPI, son Président du Conseil d’administration a indiqué que cette action s’inscrivait dans le cadre de la sensibilisation des réformes mises en œuvre, afin de faire de la RDC une destination des investissements. Pour lui, les différentes réformes témoignent de la détermination des autorités de faire de la RDC un pays émergent à l’horizon 2030. Un discours qui appui celui du ministre d’Etat au Plan qui rappelle qu’à l’aube de son avènement au pouvoir, le chef de l’Etat, Joseph Kabila avait lancé en 2002, le nouveau Code des investissements qui a créé l’Agence nationale pour la Promotion des Investissements, ANAPI. Le Président de la République a marqué par ce fait, « un nouveau tournant dans l’environnement économique en général, et des affaires en particulier ».
Kas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat