Vœu de la CENCO: Accord du 31 décembre : l’application la semaine prochaine

Selon le vice-président de la CENCO, Mgr Fridolin Ambongo, il est préférable que les discussions sur les « arrangements particuliers » prennent fin ce samedi pour que l’Accord soit mis en application à partir de la semaine prochaine.

Les travaux sur les « arrangements particuliers » peuvent-ils être bouclés ce samedi 14 janvier comme initialement prévu ? Les travaux des discussions directes initialement prévus pour trois jours avaient pris trois semaines jusqu’à la signature de l’Accord le 31 décembre. Ce qui soulève un certain scepticisme quant à la fin des « arrangements particuliers » ce samedi.
Mais, les évêques, eux, espèrent que tout sera bouclé ce samedi pour laisser la place au début de l’application de l’Accord de la Saint-Sylvestre la semaine prochaine. C’est ce qu’a affirmé Mgr Fridolin Ambongo, vice-président de la CENCO, devant la presse, jeudi 12 janvier 2017, pendant que se tenait le deuxième jour des travaux sur les « arrangements particuliers ». Ces derniers serviront d’annexe à l’accord signé le 31 décembre.
Un compromis a été trouvé autour du profil du Premier ministre et la taille du gouvernement. Le prochain exécutif aura donc 37 ministres et 9 vice-ministres. Un quota qui rejoint la proposition du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, alors que la Majorité présidentielle proposait une soixantaine de membres comme c’est le cas avec le gouvernement Badibanga installé depuis le 22 décembre.
Selon Christophe Lutundula du G7/Rassemblement, il fallait tenir compte des ressources de l’Etat qui se sont drastiquement amenuisées en cette période de crise des cours des matières premières. Il fallait aussi envoyer un signal fort au peuple « qu’on prétend défendre les intérêts ». « Un gouvernement avec beaucoup des membres ferait croire à la population que nous étions ici uniquement pour le partage des postes », a indiqué Vital Kamerhe, président de l’Union pour la nation congolaise (UNC) qui a siégé comme signataire de l’Accord du 18 octobre 2016.
L’Accord de la Saint-Sylvestre accorde la Primature au Rassemblement qui proposera le prochain chef gouvernement au chef de l’Etat pour nomination. Dans ce processus, il a été exprimé le besoin d’impliquer la CENCO. Ce dernier établirait un pont entre le Rassemblement et le chef de l’Etat dans la proposition du Premier ministre.
Le travail se poursuit ce vendredi au Centre interdiocésain.
Katz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat