UDPS : Félix Tshisekedi, candidat confirmé

Interrogé lors de son passage à l’émission « Top Presse » sur la radio Top Congo, Félix Tshisekedi, Secrétaire général adjoint de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) et président du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement (Rassop) affirmait que son parti aura naturellement un candidat lors de la prochaine présidentielle. Depuis, que d’interrogations sur ce sujet quand on sait que cette question reste encore taboue au niveau de la plate-forme.

Certes, plusieurs leaders de l’Opposition affirment que le Rassop n’est pas jusque-là une plate-forme électorale, mais un regroupement politique qui a pour mission première d’obtenir le respect de la Constitution, mais surtout la tenue de l’élection présidentielle dans le délai – au plus tard le 31 décembre 2017 s’il faut s’en tenir aux prescrits de l’Accord de la Saint-Sylvestre-.
Cependant, deux plates-formes membres du Rassop (le G7 et l’Alternance pour la République – AR) soutiennent officiellement la candidature de Moïse Katumbi à la prochaine présidentielle. Ainsi, partant des relations solides qu’entretiennent Félix Tshisekedi et Moïse Katumbi, d’aucuns voyaient le premier soutenir la candidature du second pour la présidentielle.
Dans certains milieux politiques, l’on parlait déjà d’un deal politique entre les deux hommes. « Moïse Katumbi soutiendra la candidature de Félix Tshisekedi à la Primature après les discussions directes du Centre interdiocésain et Félix, lui, devrait soutenir la candidature de l’ancien gouverneur de l’ex-province du Katanga à la présidentielle », murmuraient certains cadres du Rassemblement. Jusque-là personne ne peut dire exactement ce qui unit politiquement Félix et Moïse.

Les combattants donnent de la voix
Au niveau de Limete, siège et fief de l’UDPS, les combattants n’ont pas des calculs politiques à se faire. Pour eux, Félix Tshisekedi, qui a succédé à son père, sera le candidat de leur parti lors de la prochaine élection présidentielle.
Lors d’une matinée tenue il y a quelques semaines au siège du parti sur la 10ème Rue/Limete, Augustin Kabuya, porte-parole du parti, faisait part de la volonté des combattants qui avaient désigné Félix Tshisekedi comme étant le candidat de l’UDPS à la prochaine présidentielle. Selon des sources, cette demande des combattants aurait jeté un froid dans les relations entre Félix et Moïse.

Le parti confirme
« La base de l’UDPS a choisi Félix Tshisekedi comme candidat naturel du parti à la prochaine électorale présidentielle », a dit Augustin Kabuya, porte-parole de l’UDPS, dans une interview accordée à la Deutsche Welle, la radio publique allemande. Il a rassuré que le choix de Félix Tshisekedi sera formalisé par le congrès du parti.
Dans la foulée, la porte-parole de l’UDPS a rappelé que l’Acte de Genval définit clairement la mission du Rassemblement qui vise l’alternance et non une plate-forme électorale. Quant au choix d’un candidat unique de la plate-forme à la présidentielle, Augustin Kabuya estime qu’il faudra trouver un compromis pour redéfinir la mission du Rassop qui passerait d’une mission pour l’alternance à une mission électorale.
Au niveau de l’UDPS on indique que la question du choix du candidat du Rassemblement à la prochaine présidentielle sera évoquée après que la date du scrutin présidentiel ait été fixée. En attendant, des analystes craignent que la prise de position de l’UDPS sur la question ne fragilise davantage du Rassop, une plate-forme qui tangue déjà.

Thomas NABOR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat