Tshibala déterminé à réunifier l’UDPS

L’actuel Premier ministre, compagnon de longue date d’Etienne Tshisekedi, a organisé, à Kinshasa, un conclave qui doit baliser le chemin pour le congrès en décembre. Objectif : trouver un leadership pour le parti en vue de mieux préparer les élections à venir.

Plusieurs cadres de la première force politique d’opposition congolaise basés au pays et des délégués venus de l’étranger participent à ces assises qui doivent leur permettre de désigner, de manière démocratique, le nouveau président de leur parti. La cérémonie d’ouverture est intervenue le mercredi 29 novembre 2017 et la clôture intervient ce vendredi 1er décembre.
Les nombreuses questions posées ces derniers jours sur la conduite de l’UDPS vont trouver des réponses dans l’intérêt supérieur de ses militants et cadres qui doivent compter sur la volonté et la détermination de Bruno Tshibala à les unir. Présidant la séance d’ouverture de ce conclave, Tshibala a lancé un appel à la réconciliation et à l’unité.
« Je voudrais réitérer ici, mon appel solennel à l’unité, à la réconciliation et à la restructuration de notre cher parti, lancé lors de l’ouverture des travaux préparatoires de ce conclave. Car dit-on l’union fait la force », a-t-il déclaré.
Conscient de la nécessité pour toutes les tendances de s’unir pour amener le peuple congolais à la victoire finale et au bonheur tant souhaité, il a souhaité que ces assises puissent refléter le respect de la mémoire de tous les combattants tombés durant les 35 ans de combat. « Vous avez le devoir historique de nous présenter les actes qui vont constituer la matrice des travaux du congrès extraordinaire de notre parti. Vos travaux devraient refléter l’esprit d’unité, de réconciliation et du respect de la mémoire de tous nos héros morts et vivants », a-t-il insisté.
Le superviseur des travaux préparatoires de ce conclave, le professeur Tharcisse Loseke Nembalemba, a indiqué que la principale mission du congrès extraordinaire qui se tiendra bientôt sera de combler la vacance laissée à la tête du parti par le décès d’Etienne Tshisekedi.
« A plus ou moins un an des élections générales dans notre pays, l’UDPS n’a pas droit à l’erreur. Elle doit résolument se mettre en ordre de bataille pour gagner ces élections. Notre souhait ardent est de voir la grande famille UDPS réunie au prochain congrès extraordinaire dont la convocation est imminente », a-t-il annoncé.
Cadre de première heure et témoin privilégié du parcours historique de l’UDPS, Bruno Tshibala veut que les choses reviennent à la normale, dix mois après la disparition du Sphinx de Limete. Toutes les questions liées à la réorganisation, à la succession du président ainsi qu’aux grandes options à lever seront traitées au congrès prévu dans quelques jours. A ce propos, le Chef du gouvernement a mis en garde ceux qui tentent de violer les statuts du parti. « L’UDPS qui est le procureur de la démocratie dans notre pays est et demeure un patrimoine précieux qui doit être préservé à tout prix, c’est-à-dire mis à l’abri de toute action qui galvauderait son statut historique. Je l’ai dit pour avoir resté en permanence 36 ans au front. L’UDPS restera notre sentier lumineux vers le bonheur du peuple », a-t-il insisté.

REORGANISER LE PARTI
Les participants aux travaux de ce conclave devront, entre autres, faire de propositions concrètes et réalistes devant réorganiser le parti.
« La manifestation de ce jour est d’une grande importance compte tenu des enjeux de l’heure. Il s’agit pour nous de nous mettre ensemble pour réfléchir sur les voies et moyens susceptibles de nous permettre de réorganiser notre cher parti afin d’affronter efficacement les épreuves électorales qui pointent à l’horizon, et de lui donner à l’issu des scrutins une place à la dimension de son rôle historique dans le combat pour la démocratisation de notre pays », a souligné Bruno Tshibala.
Par ailleurs, il maintient sa détermination de conduire le peuple congolais aux meilleures élections de son histoire, lesquelles seront pour lui, la meilleure manière d’honorer la mémoire du Sphinx de Limete.
« Nous devons considérer que ces élections nous offrent une opportunité historique de faire entrer notre parti dans l’ancrage démocratique de notre pays. Ces élections sont l’aboutissement d’un long et laborieux processus des négociations politiques voulues et patronnées par notre défunt Président Etienne Tshisekedi Wa Mulumba dont l’accord du 31 décembre 2016 résonne comme un testament politique. Il y a lieu de retenir aussi qu’elles seront les toutes premières élections organisées dans ce pays avec un Premier ministre de l’UDPS qui a pour ambition d’offrir au pays les meilleures élections de son histoire », a-t-il expliqué. Et de renchérir : « Nous ne pouvons pas nous permettre d’aborder les échéances électorales en ordre dispersé ».
Des délégués venus de quelques pays européens, africains et des Etats-Unis ainsi que ceux venus de l’intérieur du pays participent à ce conclave de l’UDPS sous la direction de Bruno Tshibala. Tous sont animés par un seul souci : réorganiser leur parti politique.
Les activités se sont déroulées en commissions, en plénières et des débats. L’adoption des résolutions attendues ce vendredi devra aboutir à la mise en place d’une structure provisoire du principal parti d’opposition de la RDC.

Jean Dende

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat