Transition : Dr Mukwege dit oui, mais conditionne

A deux de la tenue de l’élection présidentielle tel que prévue dans l’Accord de la saint-Sylvestre signé le 31 décembre 2016, personne ne sait exactement ce qui arrivera si la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) n’organise par le scrutin présidentiel. Du coup, certains acteurs politiques et de la Société civile avancent l’idée de l’organisation d’une transition sans Joseph Kabila. Dr Denis Mukwege, lui, se dit prêt à diriger cette période de transition.

Connu notoirement sous l’appellation de réparateur des femmes – il soigne les femmes violées dans les zones de guerre dans l’Est de la RDC – Dr Denis Mukwege bat campagne dans certaines capitales occidentales pour la tenue d’une transition. Pour lui, cette période transitoire devrait s’organiser sans le chef de l’Etat actuel.
L’appel du Dr Mukwege pour une transition sans Kabila a été rappelé par le journal belge Le Soir, rapporte le site actualite.cd. « Pour que des élections claires, transparentes et crédibles puissent avoir lieu, il faut que le pouvoir actuel se retire », tranche Dr Denis Mukwege. Lui estime qu’il « faudra mettre en place une équipe neutre qui sera chargée de mettre les choses en place et d’organiser les élections ». Dans la foulée, le « réparateur des femmes » sollicite la mise en œuvre des principes qui permettront que tous les partis politiques, après transition, puissent concourir à égalité des chances en défendant leurs programmes.

Pas candidat, mais…
Adoubé et poussé par certains partenaires extérieurs pour concourir à la prochaine élection présidentielle, Dr Mukwege rappelle à qui veut l’écouter qu’il ne sera jamais candidat. « Je ne suis candidat à rien. Il faudrait que le peuple comprenne mon raisonnement : plus encore que la transition, que les élections elles-mêmes, ce qu’il faut réaliser, c’est le changement de mentalité, pour mettre l’homme au centre des préoccupations…Deux ans, ce sera juste le temps de jeter les bases pour aller vers un changement du système…C’est un rôle qu’on ne peut jouer que si le peuple le décide. Ce n’est pas moi qui dois solliciter, mais si la base me le demande, c’est qu’elle va me soutenir dans la vision qui est la mienne. Et alors je peux être sûr que cette construction va se mettre en place », explique le médecin de l’hôpital de Panzi, dans le Sud-Kivu.

Le soutien des acteurs politiques…
« La notoriété de Mukwege peut nous aider. Il a l’aura. Quand vous avez Messi dans votre équipe, vous ne le mettez pas sur le banc. Il peut nous aider notamment à avoir de l’argent pour les élections à l’international. J’étais le premier à le proposer à la présidence pour une éventuelle transition », déclarait Martin Fayulu, le 9 septembre 2017, lors de l’émission News Forum organisé par le site actualite.cd.
Membre de la Dynamique, plate-forme faisant partie du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement (Rassop), Martin Fayulu est, jusque-là, le seul acteur politique de l’Opposition à prendre clairement position pour Dr Mukwege. Certes, le Rassop salue et appuie le « Manifeste » adopté par les organisations de la Société civile, il ne s’est pas encore clairement positionnée sur la personnalité consensuelle qui devrait conduire cette éventuelle transition sans Kabila.

… et de la Société civile
Soutenant presque la démarche du Dr Mukwege, près de dix organisations de la Société civile, notamment Sindika Dokolo, exigeaient le 18 août 2017, à Paris, en France, une transition sans le président Kabila. Ces acteurs de la Société civile, souhaitant la tenue d’une transition « citoyenne », proposent que les animateurs de cette période transitoire soient désignés à la suite d’une concertation nationale.
Les animateurs d’une éventuelle transition comme voulu par Dr Mukwege, soutiennent les acteurs de la Société civile, auront pour mission principale d’organiser des élections crédibles, transparentes, ouvertes et libres.

CN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat