Rassop : Kamerhe recalé par l’UDPS

Pour ou contre l’adhésion de Vital Kamerhe, le président national de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), au Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement (Rassop) ? Cette question est au centre des débats politiques depuis quelques semaines. L’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), le parti-phare du Rassop a réagi par le truchement de Me Peter Kazadi, l’ancien Conseiller juridique de feu Etienne Tshisekedi.
Malgré la participation de son parti au Gouvernement Badibanga et Tshibala, Vital Kamerhe refuse d’enlever sa veste d’opposant au régime Kabila. Ainsi, depuis quelques semaines, le président de l’UNC lance des messages appelant à l’unité de toutes les forces politiques et sociales de l’opposition acquises au changement à l’unité afin d’obtenir l’alternance politique en décembre 2017.
Député national et président interfédéral UNC/Kinshasa, Me Baudouin Mayo a, dans une interview accordée au site actualite.cd, estimé que « la coalition entre le Rassemblement et l’UNC est possible dans la mesure où le combat à poursuivre vise des objectifs précisé ». Pour lui, le rapprochement entre les deux parties est possible, mais cela doit se faire autour des actions communes et non pour un alignement derrière qui que ce soit.

Débat au sein du Rassop
La proposition avancée par Vital Kamerhe et son parti est diversement accueillie au niveau du Rassemblement. Membre influent du Rassop, le député Jean-Claude Vuemba a fait savoir qu’une alliance entre l’UNC et le Rassemblement est contre-nature. « Le parti de Vital Kamerhe semble ne pas connaître dans quelle direction il veut aller après des volte-face à répétition », explique l’élu de Kasangulu, dans le Kongo central.
Député du MSR, parti membre du G7, Muhindo Nzangi, n’est pas du même avis que son collègue Vuemba. « Faire équipe avec l’UNC est inévitable et une exigence pour le Rassemblement pour faire partir Joseph Kabila », a soutenu Muhindo Nzangi dans une déclaration faite à la presse. « Ce n’est pas une question de possibilité, c’est une exigence inévitable pour l’affrontement final qui s’impose à nous, explique le député MSR. Le Rassemblement a tenu bon jusqu’à à ce jour. Ceux qui ont essayé de croire à la bonne foi de Joseph Kabila ont reçu une bonne leçon ».  Pour lui, « maintenant il faut s’unir ».
Soutenant la démarche de Vital Kamerhe, Muhindo Nzangi  croit que pour faire le combat, les dirigeants du Rassop n’ont pas besoin de poser des conditions. « Tout celui  qui se sent prêt à se lancer dans la bataille pour sauver la RDC, doit se joindre au Rassemblement, propose-t-il.  Le Rassemblement doit s’ouvrir aux autres qui le désirent ».

La sentence de l’Udps
Réagissant à l’initiative de Vital Kamerhe de vouloir se rapprocher du Rassemblement, Me Peter Kazadi, ancien conseiller juridique de feu Etienne Tshisekedi, estime que le président de l’UNC n’est pas fiable et n’est pas digne de confiance. « Si Vital Kamerhe est réellement de l’Opposition, il peut soutenir le Rassemblement sans en faire partie », tranche Peter Kazadi, avant de rappeler que le président de l’UNC n’a pas officiellement saisi le Rassop et n’a pas fait une démarche.
Comment va réagir Vital Kamerhe, lui, qui, selon certaines sources, est décidé d’évoluer désormais dans le même camp que ceux qui réclament la tenue des élections au plus tard le 31 décembre 2017.

CN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat