Okundji et AGI vont se partager plus 3,3 milliards US

C’est l’arnaque du siècle. Même Pablo Escobar n’avait jamais réussi à faire mieux qu’Emery Okundji et Hassan Abdallah. Les deux hommes, poussés par leurs mentors, sont sur le point de réussir un deal du siècle: se partager mensuellement USD 28 millions sous la barde de l’Etat, médusé! Pour bien maquiller le crime, on va tromper l’ARPTC avec deux petits millions. Le ministre des Finances a beau refusé de contresigner le contrat tout comme les arrêtés interministériels, la DG de la DGRAD peut tant se tordre les cordes vocales pour dénoncer cette forfaiture…le Premier ministre TShibala a beau exigé à ce que Okundji retire son équipée…réaction : que dalle!

Qui dira qu’il n’avait pas vu? Qui dira qu’il n’avait rien vu? Tous les experts du secteur des télécoms sont interloqués. Comment une entreprise peut gagner autant de millions, pour une bête opération de contrôle des flux générés par les sociétés des télécommunications? Et tout ça, sur le dos des consommateurs qui devront supporter la facture? La réponse est dans le partage, comme le diable est souvent dans les détails. La chaine de partage est longue en effet. Et cela voudrait que le gâteau soit encore beaucoup plus grand pour suffire à tout le monde pendant cette période pré-électorale. Pour moins d’un million de dollars d’investissement total, African General Investment Limeted (AGI) va se taper mensuellement 28 millions USD de revenu. Soit, 336 millions de dollars américains l’an. Sachant que le contrat a été signé pour une durée de dix ans, cette mafia va donc se partager plus de 3,3 milliards de dollars américains. Même l’Etat à travers toutes les régies financières du secteur des télécoms réunies n’a jamais fait autant.
Le ministre des Postes, télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, Emery Okundji, parrain de cette mafia, dit « avoir la bénédiction, mieux, les instructions du Président de la République, Joseph Kabila », pour réaliser son équipée. Vaste blague pour ceux qui connaissent bien le Président de la République qui s’est toujours battu pour baisser la pression fiscale dans le secteur afin que les congolais communiquent à un prix abordable. Aussi, commente un expert des télécoms, si le Président avait un intérêt personnel quelconque dans ce contrat comme le chante le ministre Okundji, il y a longtemps qu’il aurait demandé au Ministre des Finances de contresigner le contrat et les arrêtés afin que la machine à sous commence à produire les millions. Or, il n’en est pas le cas. Le Ministre des Finances n’a jamais voulu tremper dans cette mafia digne de la Camorra napolitaine!
Prenant courage suite aux différentes dénonciations, le Premier ministre Bruno Tshibala a, en date du 26 septembre 2018, écrit au ministre Okundji, lui demandant de rapporter les arrêtés incriminés qui ont été signés en toute irrégularité. « Toutefois, je rappelle à votre attention qu’il ressort des dispositions des articles 19, 35 et 71 de l’Ordonnance N°17/024 du 10 juillet 2017 portant organisation et fonctionnement du Gouvernement, des modalités de collaboration entre le Président de la République et le Gouvernement ainsi que les membres du Gouvernement, l’obligation de soumettre, préalablement à sa signature, tout projet de convention entre l’Etat congolais et les organismes privés, nationaux ou étrangers, à l’examen des commissions gouvernementales et du Conseil des Ministres », écrit Tshibala à Okundji. Et d’ajouter : « de ce qui précède, et en vue de se conformer à cette législation qui prévoit la procédure d’approbation des conventions de droit privé, je vous demande de rapporter instamment lesdits arrêtés ».
Rien n’y a été fait. Okundji a fait intervenir ses mentors, disant que c’est le Président de la République qui est derrière ce deal. Et le fait de s’être opposé à cette équipée vaut à Tshibala des invectives de tout genre, allant jusqu’à le traiter de corrompu. Dommage que ceux qui soutiennent Okundji se recrutent dans l’entourage même du Chef de l’Etat, oubliant que ce ministre a catégoriquement refusé de ratifier la charte du FCC.
CP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat