Muzito triomphe au Kasaï et dans l’ex-Bandundu

Heureux comme Adolphe Muzito qui est revenu d’une tournée fructueuse effectuée, pendant plus de deux mois, dans les anciennes provinces du Kasaï Occidental et celle den l’ex-Bandundu. De Kikwit, à Tshikapa, en passant par Ilebo, Mangai, Gungu, Idiofa, Nkara, Dwe, Bagata, Bandundu-ville, Masi-Manimba, Kenge…, l’ancien Premier ministre de la République Démocratique du Congo (RDC) a trouvé une oreille attentive de la part de ceux qui venaient assister à ses meetings.

C’est par la ville de Kenge, chef-lieu de la nouvelle province du Kwango, que l’ancien Premier ministre a bouclé, le vendredi 27 octobre dernier, sa longue tournée entamée depuis plusieurs semaines. Devant une foule immense – comme partout où il est passé – Adolphe Muzito avait un seul message : sensibiliser la population sur le processus électoral. « Je veux que vous trouviez les ressources, les moyens, la voie pour sortir nos frères, nos enfants du chômage pour qu’ils soient utiles au développement de notre pays qui traverse une grave crise du fait de sa classe politique ». C’est le principal appel qu’Adolphe Muzito a lancé aux populations rencontrées pendant sa tournée.
Pour sortir la République Démocratique du Congo, l’ancien Premier ministre a invité les populations des ex-provinces du Kasaï et du Bandundu « de voter pour des partis qui disposent des projets de société qui vont dans le sens de l’amélioration des conditions de vie des populations congolaises ».
Ce message, l’ancien Premier ministre l’avait adressé aux nombreuses populations venues assister à ses meetings à Gungu, Idiofa, Mangai, Bagata, Bandundu/ville… (province du Kwilu), à Tshikapa, Ilebo (province du Kasaï). Partout où il est passé, il a rappelé le slogan de son parti selon lequel « le pouvoir appartient au peuple ». Pendant plus de soixante jours et à travers la centaine des secteurs et territoires visités, Adolphe Muzito a vu et vécu la misère dans laquelle vivent les Congolais à l’intérieur du pays.

Préparer la base aux élections
L’une des missions reçue par l’ancien Premier ministre de son mentor Antoine Gizenga était celle de remobiliser les bases du Parti Lumumbiste Unifié (PALU) dans les anciennes provinces du Kasaï Occidental et du Bandundu. Intervenant le dimanche 29 octobre sur les antennes de la radio Top Congo, Patrick Muyaya, député national du PALU, élu dans la circonscription de la Funa, à Kinshasa, a indiqué que l’ancien Premier ministre était en tournée à l’intérieur du pays sur recommandation de la hiérarchie de son parti.
« En 2006, le PALU avait présenté un candidat à l’élection présidentielle en la personne du patriarche Antoine Gizenga, mais en 2011, respectant les engagements pris avec le chef de l’Etat, le parti n’avait présenté aucun candidat à la magistrature suprême », a expliqué Patrick Muyaya. Et d’ajouter : « Cette fois-ci, le PALU a les ambitions de présenter des candidats à tous les niveaux ». En clair, Adolphe Muzito, présent sur la scène politique, a eu la mission de préparer les bases de son parti pour bien affronter les prochaines échéances électorales.
Discours sur le social du peuple
Selon des informations reçues dans l’entourage de l’ancien Premier ministre, les échanges entre ce dernier et les compatriotes rencontrés partout où il est passé, n’ont pas seulement tourné autour de la situation politique de l’heure, mais aussi sur le rôle que doit jouer chaque Congolais dans son secteur d’activité. Ainsi, par exemple, Adolphe Muzito a rappelé à ses compatriotes de ne pas négliger leurs activités champêtres même si les choses ne semblent pas bien marcher sur le plan politique.
Ce message, il l’a surtout livré aux populations des villages et villes visités dans la province du Kwilu, considérée comme l’une des provinces pourvoyeuses de la capitale Kinshasa en produits agricoles. Economiste de formation, Adolphe Muzito a compris qu’il ne faut pas seulement parler politique à un peuple qui se sent abandonner ou oublier par un Gouvernement qui justifie tout par manque de moyens. Comme quoi, l’élu de Kikwit a fait sien l’adage selon lequel « au lieu de me donner un poisson chaque jour, apprends-moi à pêcher ».
Dans les rangs du Parti Lumumbiste Unifié, tout le monde est unanime pour avouer que la tournée effectuée par l’ancien Premier ministre Adolphe Muzito a été fructueuse dans la mesure où il a non seulement réchauffé les bases de son parti, mais aussi et surtout fait adhérer plusieurs autres militants au sein du parti cher au patriarche Antoine Gizenga.

Thomas NABOR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat