Muzito : « La RDC est encore à reconstruire et non à développer »

Après avoir accordé une interview à Radio France Internationale (RFI) dans laquelle il soupçonne Joseph Kabila de vouloir briguer un Troisième mandat, Adolphe Muzito a, dans un entretien à TV5, critiqué ouvertement le bilan du régime en place.

Invité de TV5, Adolphe Muzito, l’ancien Premier ministre de la République Démocratique du Congo (RDC) a passé au peigne fin la gestion du pays. L’élu de Kikwit, dans la province du Kwilu, a jugé de très négatif le bilan de Joseph Kabila à la tête du pays. Répondant sûrement à ceux qui parlent de la modernisation du pays, Adolphe Muzito leur répond par cette phrase : « La RDC est à reconstruire et non à développer ». Intervenant sur TV5, l’initiateur de l’Université Populaire (UNIPOP) a explicité sa pensée en ces termes : « La République Démocratique du Congo est à reconstruire et non à développer, tranche l’ancien Premier ministre. C’est un pays qui n’a pas d’infrastructures, c’est un pays où la population, la moyenne vit avec 1,5 $, en dessous de la moyenne de l’Afrique subsaharienne ». En jetant un coup d’œil autour de la RDC, Adolphe Muzito révèle que « les populations du Congo-Brazzaville et de l’Angola vivent avec 6$ par jour, 3 à 4 ou 6 fois plus que les Congolais de Kinshasa ». « Nous avons 90 millions de congolais, plus ou moins 50 millions représentent la population active et 70% sont au chômage, et 80% de la population de la République Démocratique du Congo vit en dessous du seuil de pauvreté », a fait savoir l’élu de Kikwit.

Candidat avec un programme
Candidat presque déclaré à la prochaine élection présidentielle prévue le 23 décembre prochain, Adolphe Muzito a, sur le plateau de TV5, indiqué que son programme d’action est en cours d’élaboration. Celui-ci lui servira de feuille de route pour remettre les choses en place si jamais les Congolais votent pour lui le 23 décembre 2018. Déjà, l’ancien Premier ministre a dévoilé une grande partie de son programme à travers ses différentes tribunes publiées dans la presse. Comment celui que feu Emeneya avait surnommé « Mfumu mpa » (traduisez : Nouveau chef) compte-t-il s’installer au Palais de la Nation ? Comme lors de son interview accordée à RFI, Adolphe Muzito a avoué sur TV5 que pour se hisser au sommet de l’Etat, il compte sur la base de son parti, le Parti Lumumbiste Unifié (PALU).

L’apport des partenaires
Par ailleurs, dans le cadre l’unité des actions au niveau de l’Opposition, surtout pour obtenir l’alternance politique attendue par la population congolaise, l’ancien Premier ministre compte sur les alliances à négocier avec les autres formations politiques de l’opposition, notamment avec l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) de Félix Tshisekedi, le Mouvement de Libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba et l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) de Vital Kamerhe.
Sur RFI, il rappelait que celui qui contrôle le centre du pays avec l’UDOPS, l’Ouest avec le MLC et l’Est avec l’UNC, a beaucoup de chances de gagner la prochaine présidentielle en RDC.

CN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat