Moïse Katumbi – Félix Tshisekedi, quel avenir ?

Vidiye Tshipanda Tshimanga a-t-il allumé le feu au sein du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement ? La question vaut la peine d’être posée si l’on s’en tient à la déclaration faite le samedi 17 juin dernier par le président de la plate-forme « Dynamique Congo Uni ». Pour lui, Moïse Katumbi n’est pas le candidat du Rassemblement dirigé par Félix Tshisekedi.  

Membre du Conseil des sages de la plate-forme dirigée par Félix Tshisekedi, l’ancien président du Daring Club Motema Pembe (DCMP) a, dans une déclaration publiée sur la toile et sur Top Congo, rappelé à haute voix que «le Rassemblement n’est pas une plate-forme électorale». Vidiye Tshimanga répondait à ceux qui pensent que Moïse Katumbi était le candidat du Rassemblement à la prochaine élection présidentielle.
« Il était important de recadrer le débat et ne pas frustrer les autres membres de la plate-forme », a précisé le président de « Dynamique Congo Uni », intervenant sur Top Congo.
Il a rappelé que le Rassemblement/Limete est « une coalition des personnalités diverses des partis politiques engagées pour certaines depuis de dizaines d’années dans l’Opposition et plus de 30 ans pour l’UDPS, par exemple ». Cependant, il ne renie pas à Moïse Katumbi sa qualité de membre effectif du Rassemblement.

Réplique du G7
La candidature de l’ancien gouverneur de l’ex-province du Katanga  à la prochaine présidentielle a été présentée par le G7 (un regroupement de 7 partis politiques venus de la Majorité Présidentielle – MP). Membre du Rassemblement, le G7 a été rejoint par l’Alternance pour la République (AR) dans la mouvance katumbiste.
Répondant aux propos tenus par Vidiye Tshimanga, Christophe Lutundula, porte-parole du G7, a rappelé que « Moïse Katumbi n’était pas le candidat du Rassemblement à la prochaine élection présidentielle, mais du G7 et de l’Alternance pour la République ».
Pour lui, l’heure n’a pas encore sonné pour parler d’une probable candidature d’un membre du Rassemblement à la prochaine élection présidentielle attendue en décembre 2017, s’il faut s’en tenir aux prescrits de l’Accord signé le 31 décembre 2016 entre les délégués du Rassemblement et ceux de la Majorité Présidentielle.
Cependant, Christophe Lutundula a confirmé que Moïse Katumbi maintient sa candidature pour la magistrature suprême et que le moment venu, le G7 et l’Alternance pour la République qui soutiennent sa candidature vont ratisser large pour maximiser les chances de leur « champion ».
Dans son intervention samedi à TV5 Monde, Félix Tshisekedi avait rappelé que le Rassemblement n’est nullement une plateforme électorale. L’objectif, pour le moment, est d’arriver à obtenir la tenue des élections et le respect de la Constitution.
A en croire plusieurs sources, les combattants de l’UDPS ne voient pas leur parti ne pas présenter un candidat pour la prochaine présidentielle. Pour eux, leur candidat est connu : Félix Tshisekedi. Il leur sera difficile d’accepter une autre personne comme candidat à la magistrature suprême.

CN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat