Michel Bongongo ministre performant du Gouvernement Tshibala

Pendant trente jours, soit un mois de travail, plusieurs membres du gouvernement que dirige le Premier ministre Bruno Tshibala, ont posé des actes en rapport avec les missions qui leur sont confiées. Conséquence: Les résultats qu’ils ont obtenus en si courte période sont plus que positifs.  C’est la preuve que si un  temps plus long leur est accordé, ils sont capables de faire mieux en marge du programme du gouvernement découlant de la vision de la révolution de la modernité prônée par le chef de l’Etat Joseph Kabila.

Au  terme de ces cent jours, l’Institut des Sondages de l’Ong Echos d’Opinion a jugé bon de présenter son classement mensuel des meilleurs ministres de l’équipe Tshibala,  secteur par secteur. Le Vice-Premier Ministre Léonard She Okitundu, les ministres d’Etat Michel Bongongo de la Fonction Publique, Pierre Kangudia du Budget,  les ministre Oly Ilunga de la Santé publique, Emmanuel Ilunga des Congolais de l’Etranger, Gaston Musemena de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel, Franck Mwedi Malila du Tourisme, Steve Mbikayi de l’Enseignement supérieur et universitaire, Lambert Mende de la Communication et Médias,  et Papy Niango des Sports et Loisirs, ont été les ministres les plus performants pendant les 30 premiers jours de leur mandat intervenu dans un climat de haute tension politique  dans notre pays.
Comme on le sait, ces derniers mois ont été marqués par la tenue de négociations directes au Centre interdiocésain de Kinshasa Gombe sous l’égide de la CENCO; et un Accord  a été signé par les acteurs politiques ayant pris part au Dialogue national de la Cité de l’Union africaine et ceux du Rassemblement des forces sociales et politiques acquises au changement. Selon un sondage réalisé par notre Institut, une écrasante majorité de Congolais, soit 89% considèrent, après sa signature, que cet Accord politique a eu le mérite d’apaiser dans une certaine mesure, les esprits et la tension qui ont prévalu sur l’ensemble du territoire national. Notre enquête ajoute qu’outre les évènements politiques, l’année 2017 a également été marquée par les actions de personnalités politiques qui se sont distinguées en bien tant au niveau national que provincial, au sein du Parlement et dans les entreprises publiques.
C’est ainsi qu’au plan politique, l’Accord du Centre interdiocésain se classe évidemment en première position comme un grand événement. Il en est de même d’une certaine stabilité dans le paiement des agents et fonctionnaires de l’Etat.
Côté gouvernement central, l’actuel  ministre d’Etat  en charge de la Fonction Publique, Michel Bongongo, arrive en tête avec 97,3% pour avoir bien exécuté le programme de la Banque Mondiale visant la réforme et le rajeunissement du personnel.

1. Au plan politique
Priées de choisir les événements qui les ont marqués au cours des mois de juillet et d’août, la majeure partie des personnes sondées considèrent que la tenue des négociations directes du Centre interdiocésain a été l’événement majeur de l’année 2016.
I. Personnalités marquantes
A. Gouvernement Central
Eu égard aux résultats réalisés mensuellement, la moyenne de cotes obtenues fin juillet 2017 donne le classement ci-après:
1.1: Michel Bongongo: Fonction Publique: 97,3%: L’on retient de son passage au ministère d’Etat en charge du Budget, l’harmonisation et l’uniformisation du salaire des agents et fonctionnaires de l’Etat sur l’ensemble du territoire national ainsi que la lutte contre les réseaux maffieux qui détournent les salaires des fonctionnaires.
Passé à la tête de la Fonction Publique en qualité de Ministre d’Etat, Michel Bongongo a le mérite d’avoir bien exécuté le Programme du gouvernement en étroite collaboration avec la Banque Mondiale portant sur la réforme et le rajeunissement du personnel de l’Administration publique. C’est dans le cadre dudit programme que plus de 900 agents et fonctionnaires de l’État, des Secrétaires généraux et des huissiers surtout, ont été mis à la retraite.
Les retraités se sont montrés satisfaits d’autant que leurs droits ont été respectés grâce à l’appui technique et financier de la Banque mondiale.  Bien plus, la retraite ne les condamne pas au chômage. Les anciens hauts cadres de l’Administration publique vont dans les plus brefs délais commencer à encadrer les jeunes recrues de l’Administration publique.
1.2. Oly Ilunga de la Santé Publique: 82%. Le ministre de la santé publique, Oly Ilunga Kalenga a déclaré le samedi 1 juillet la fin de l’épidémie de la fièvre hémorragique à virus Ebola qui a affecté la zone de santé de Likati (Bas-Uele) depuis mai 201. Dans sa communication à la presse, Oly Ilunga Kalenga a assuré que cette décision s’est conformée à la règlementation sanitaire en matière de surveillance des fièvres hémorragique à virus (FHV). D’après lui, depuis le 2 juin 2017, aucun autre nouveau cas confirmé de fièvre hémorragique à virus Ebola n’a été enregistré dans la province du Bas-Uélé. Et une période de 42 jours sans aucun nouveau cas a été observé avant la déclaration de la fin de cette épidémie, a expliqué le ministre de la santé. Le ministre attribue la fin de cette épidémie aux activités de riposte que les services du ministère de santé ont  menées avec l’appui de certains partenaires dont l’OMS, l’UNICEF, USAID, PAM et la MONUSCO. Tous les professionnels nationaux et provinciaux déployés sur la zone endémique pour combattre cette maladie se portent bien, s’est félicité le ministre qui a également salué leur courage pour servir la nation.
1.3. Pierre Kangudia, Ministre d’Etat du Budget: 80,1%. Pierre Kangudia qui a reculé un peu au niveau de l’opinion publique, est tout de même félicité à cause de son action à la tête du Ministère du Budget. Après qu’il ait réussi au niveau du Parlement en étroite collaboration avec le Premier Ministre à faire adopter le projet de loi de finances pour l’exercice 2017, le Ministre d’Etat chargé du Budget prend, une fois de plus place dans les rangs ministres du gouvernement Bruno Tshibala avec une côte de 80,1%.
1.4. Léonard She Okitundu: 80%. Nul n’a pu contester les résultats de la diplomatie agressive menée ces derniers jours par le ministre des Affaires étrangères. En effet, pour faire entendre la voix de la RDC sur la scène internationale en rapport avec la crise du moment, cet homme politique s’est déployé sur tous les plans. On l’a vu partout, devisant avec les leaders africains et d’autres cieux. Partout où il est passé, le Vice-Premier ministre n’a pas manqué de souligner la nécessité de l’organisation des élections.
1.5.Emmanuel Ilunga: Ministère des Congolais de l’étranger: 65%
Pour les personnes interrogées par notre équipe, il a été retenu la promptitude avec laquelle ce jeune ministre a réussi à résoudre les problèmes qui se posent au sein de la Diaspora. les Congolais retiennent entre autres, des avancées significatives dans la lutte contre le chômage et particulièrement celui des jeunes, la relance du partenariat avec la Banque africaine de développement -BAD-. Cette institution finance actuellement à hauteur de plusieurs millions de dollars, le Programme-Emploi-Diplôme -PED- qu’il a mis en place en faveur de l’emploi des jeunes.
1.6. Lumeya-Dhu-Maleghi: Ministre des Affaires foncières: 65%. Dès sa prise de fonction, ce ministre qui a passé deux mandats à l’Assemblée nationale, a pris les choses au sérieux. Il s’est donc mis à poser des actes qui ont débouché l’apposition des scellés à bulles ou toute autre technologie fiable sur chaque titre ; la production de la carte électronique sécurisée du titulaire de la propriété ; la mise en place d’une base de données du cadastre foncier numérisé dans un serveur central par l’archivage numérique. Pour cette raison, le ministre a entamé une vaste campagne de vulgarisation de la carte de propriétaire sur l’ensemble du territoire national.
1.7. Gaston Musemena: Ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel: 62%. Les Congolais retiennent de lui l’organisation réussie des examens d’Etat sur l’ensemble du territoire national, et surtout la possibilité qui a été donnée à toutes les sociétés de téléphonie cellulaire installées sur le territoire congolais de publier les résultats. Ce qui a fait qu’en si peu de temps, les finalistes ont été fixés sur leur sort, ce qui n’était pas le cas par le passé.
1.8. Franck Mwedi Malila: Ministre en charge du Tourisme: 60%.
Le tourisme a toujours rapporté énormément de moyens à la République Démocratique du Congo. Mais, les crises récurrentes qui se produisent sur l’ensemble du territoire national empêchent l’arrivée de touristes désireux de visiter les parcs et sites naturels de notre pays. C’est ainsi que pour recadrer la situation, le ministre du Tourisme, Frank Mwedi Malila, a affiché les ambitions de la RDC  en cette matière. A ce propos, il a fait savoir la détermination du gouvernement dirigé par le Premier ministre Bruno Tshibala de refaire de notre pays, la première  destination touristique en Afrique Centrale. « Notre ambition est de devenir la première destination touristique en Afrique Centrale », a dit le ministre du Tourisme. Pour réaliser cette ambition, le ministre a préparé un Plan d’action qui est axé sur la promotion de la marque RDC dans le monde afin d’améliorer son image qui doit refléter les réalités. Il a également évoqué la numérisation de son ministère pour redresser le tourisme qui n’a enregistré que 250.000 touristes en 2015 sur un marché mondial de 1.200.000.000 dans lequel l’Afrique n’a qu’une part marginale de 56.000.000 de visiteurs, soit 5% seulement.
1.9. Lambert Mende Omalanga: Ministre en charge de la Communication et Médias : 52%. Les prestations du ministre ne laissent plus personne indifférent. Chaque fois que l’occasion se présente, celui qu’un brillant artiste-musicien aujourd’hui disparu avait présenté comme l’homme au verbe facile, a toujours les mots qu’il faut pour défendre la cause du pays. Ainsi, même si toutes ses interventions ne plaisent pas à toutes les couches sociales, il n’en demeure pas moins vrai que Mende Omalanga se pose comme l’un des véritables ministres qui sont au service de la nation.
1.10. Papy Niango: Ministre des Sports et Loisirs : 51%. Le ministre des Sports et loisirs, Papy Niango Iz Mushemvula, a mené d’intenses activités pour se faire une idée précise de l’ensemble des disciplines sportives congolaises. En véritable sportif, le nouveau titulaire du ministère des Sports et Loisirs s’est directement lancé dans le travail. Ainsi, tour à tour,  il a procédé au lancement de la course cycliste du grand prix à l’occasion de la journée de l’Afrique. Par la suite, il a donné le coup d’envoi du tournoi de football de l’Unité nationale. Par la suite, il a eu des entretiens avec les différentes fédérations sportives de toutes les disciplines de la RDC. Avec l’équipe nationale de Karaté, le ministre des Sports et Loisirs est descendu sur le terrain pour encourager l’équipe nationale de Karaté qui devait participer au championnat africain de Karaté.
Conclusion: le souhait de toutes les personnes interrogées est que la Banque Mondiale ne se limite pas seulement au financement du projet qui a permis la mise à la retraite des secrétaires généraux, mais que cette institution financière puisse aussi aider d’autres secteurs afin de leur permettre de mieux exécuter les programmes qui leur sont confiés par le président de la République.
Institut Echos d’Opinion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat