Matata et le gouvernement sensibilisent aux universités

Dans le cadre du programme « jeunes professionnels », le ministre d’Etat en charge du Budget organise une série d’évaluation et de sensibilisation dans différents sites universitaires. Vendredi 28 juillet 2017, il était à l’Université Protestante au Congo (UPC). C’était un moment d’échange entre l’autorité compétente, initiatrice du programme « jeunes professionnels » et les jeunes universitaires. Après avoir suivi  les différents exposés des autorités dont l’ancien Premier ministre, Matata Ponyo, des bénéficiaires de cette conférence ont posé des questions en vue de trouver des éclaircissements sur des zones d’ombres.
L’objectif est de proposer des opportunités d’emplois au sein des administrations centrales et provinciales pour participer activement au chantier de reconstruction et développement de la RDC.
Pendant cette rencontre, les jeunes ont compris que c’est en vue de la consolidation du processus de rajeunissement de l’administration publique que des journées d’évaluation et de sensibilisation sur le programme « jeunes professionnels » ont été lancées par le premier ministre. C’est dans ce sens qu’un concours de recrutement de 1.000 jeunes universitaires sur l’ensemble du territoire national a été lancé. Le gouvernement compte former un corps d’élite constitué essentiellement des jeunes cadres. Il sera question des hommes et femmes universitaires pétris de connaissances et de compétences pour prêter main forte à leurs ainés qui ont accumulé de l’expérience.
Pendant le lancement d’une nouvelle vague de recrutement, il est nécessaire d’évaluer le processus en cours, en vue de lier des leçons nécessaires à la consolidation de ce programme.
Pour Michel Bongongo, ministre d’Etat en charge de la Fonction publique, cette sensibilisation veut pousser les jeunes universitaires à être attentifs aux activités du gouvernement en leur faveur. Il a rassuré que le gouvernement mettra toujours à la disposition de la jeunesse des conditions favorisant son épanouissement.
Il a précisé qu’il n’y aura pas de chevauchement entre ce programme et celui de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA).

Judith Asina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat