Marginalisé par la CCU, le PPRD sollicite l’arbitrage de Joseph Kabila au Sankuru

Plus rien ne va entre les cadres et militants de la Convention des Congolais Unis (CCU) et ceux du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) dans la province du Sankuru.  Les premiers se disent victimes des assassinats ciblés et de discrimination  causés par  la politique hégémonique du parti cher à Lambert Mende et appliquée par un proche de ce dernier, le Gouverneur Berthold Ulungu. Ils ont rédigé un mémo à l’intention du Chef de l’Etat Joseph Kabila dans lequel ils ont recensé une série d’actes barbares et de violences qu’ils affirment subir.

C’est en ses qualités d’Autorité morale de la Majorité Présidentielle, initiateur du PPRD et de garant du bon fonctionnement des institutions tant nationales que provinciales qu’ils ont saisi le Président de la République. Dans leur viseur, le Gouverneur du Sankuru et des miliciens qu’il entretiendrait pour mater le parti présidentiel dans sa province. « Nous, militants et cadres du PPRD Sankuru, venons en hâte auprès de votre très haute autorité dénoncer avec amertume le malaise social causé par Berthold Ulungu  Lokata, Gouverneur de la province du Sankuru, qui s’évertue à troubler la paix et à martyriser les membres du PPRD au Sankuru », ont-ils écrit.

Le PPRD/Sankuru reproche concrètement à la CCU et au Gouverneur de vouloir instaurer la pensée unique en cherchant à réduire au silence tous ceux qui tentent de défendre la vision d’un autre leader politique que celle du Ministre Lambert Mende. « Discrimination ouverte contre l’initiateur du PPRD, Son Excellence camarade Joseph Kabila, Président de la République et chef de l’Etat à travers le slogan PPRD au Katanga, CCU Ngelo ; blocage intentionnel de l’exécution de l’Arrêt de la Cour constitutionnelle réhabilitant le camarade Charles Pongo dans ses fonctions du Président de l’Assemblée provinciale du Sankuru », ont-ils énuméré.

Des marches de contestation en vue

Ils accusent également la formation politique du Porte-parole du Gouvernement de débauchage forcé de membres du PPRD, violation des engagements pris au sein de la MP par son intolérance politique, des tortures et plus grave, des assassinats. « Non-respect de la clé de répartition des postes en concurrence de 40% au PPRD, 30% à la CCU et 30% autres partis de la MP, suspension et révocation des cadres et militants du PPRD qui refusent d’adhérer à la CCU, des cas d’arrestations  arbitraires, de torture grave et de maltraitance et d’assassinats dont celui de Martin Esema, ligue de jeunes tué à Lodja par balle en janvier 2017, Oyombo W’Oyombo, président des motocyclistes tué en 2014 et Djube, opérateur économique tué en 2006 », déplorent les membres du PPRD Sankuru.

 Par conséquent, ils informent au Chef de l’Etat de leur initiative d’organiser dans les prochains jours, une série de marches pacifiques en son soutien en guise de contestation contre la CCU. « Le PPRD se propose, sous pression des populations, d’organiser à Lusambo, chef-lieu de province et les grandes  agglomérations de la province du Sankuru, une série de marches pacifiques de soutien au Rais, Joseph Kabila Kabange, Président de la République, Chef de l’Etat et de protestation contre le Gouverneur de province pour obstruction à la justice et soutien politique, matériel et moral en faveur des fauteurs de troubles ainsi que des anti valeurs », ont-ils conclu.

Jean DENDE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat