MARCHE DU 31 DECEMBRE : Félix, Kamerhe, Bazaïba… jouent leur dernière carte

Vingt-cinq ans après la célèbre marche du 16 février 1992, les laïcs catholiques ont encore appelé le peuple congolais à descendre dans la rue le 31 décembre prochain. Plusieurs partis politiques de l’opposition ainsi que certaines organisations de la Société civile sensibilisent leurs partisans pour prendre part à ladite manifestation.

Si en 1992 les laïcs demandaient à la population zaïroise de l’époque de marcher pour réclamer la réouverture des travaux de la Conférence Nationale Souveraine (CNS), cette fois-ci ils luttent pour l’application de l’Accord de la Saint-Sylvestre signé le 31 décembre 2016 sous l’égide des Evêques catholiques. Celui-ci, paraphé par les délégués de la Majorité Présidentielle (MP) et ceux du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement (Rassop), prévoyait la tenue de l’élection présidentielle au cours de ce mois de décembre 2017.
Dans un communiqué lu le 17 décembre dernier par le Pr Thierry Landu, les laïcs catholiques appellent à une grande sur toute l’étendue du territoire national pour exiger la mise en œuvre de l’Accord politique signé le 31 décembre 2016. En plus, ils invitent le pouvoir de Kinshasa, notamment à libérer les prisonniers politiques, à ouvrir les médias fermés, à restructurer la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). La non-participation de Joseph Kabila à la présidentielle, pour briguer un 3ème mandat, reste la principale revendication des laïcs catholiques.

Soutien de l’Opposition
Les principaux partis politiques de l’Opposition, notamment l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), le Mouvement de Libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba, l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) de Vital Kamerhe, la plate-forme G7 qui soutient la candidature de Moïse Katumbi… ont tous apporté leur soutien à l’initiative des laïcs et ont appelé, par ricochet, leurs militants à participer à la marche prévue le dimanche 31 décembre prochain.
Depuis quelques jours, certains leaders de l’Opposition sillonnent les quartiers de Kinshasa pour sensibiliser leurs partisans. Ainsi, on a vu Félix Tshisekedi dans les communes de N’Djili et de Kimbanseke mener des campagnes de sensibilisation. Martin Fayulu, lui, était dans la commune de Ngaba et au stade des Martyrs où il a parlé avec des supporters du Dcmp et de l’As Dragons après le match, le mercredi 27 décembre, entre les deux équipes.
Société civile : 110 ONGs mobilisées
Du côté de la Société civile, la mobilisation paraît aussi totale. Dans une déclaration, près de 110 organisations de la Société civile ont apporté leur soutien au Comité laïc pour leur marche prévue le dimanche 31 décembre. Pour Me Sylvain Lumu, Coordonnateur de la Ligue des Electeurs (LE), « la marche des laïcs catholiques contribue à la participation citoyenne ».
Par ailleurs, il a souligné que lors de cette marche, il n’y aura pas d’injures, ni de casses ; il n’y aura que des femmes et des hommes qui n’auront que leurs Bibles dans leurs mains pour glorifier Dieu.
Après la marche ratée du 19 décembre dernier, les acteurs politiques de l’Opposition, qui apportent un soutien sans faille aux laïcs, jouent leur dernière carte. Si la marche du 31 décembre fait flop, d’aucuns se demandent ce que fera l’Opposition pour faire pression sur un régime qui, apparemment, refuse de tout entendre.

CN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat