La CENCO toujours inquiète de la situation sociopolitique

Clôturant sa 55ème Assemblée générale, la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) n’a pas manqué de passer au crible la situation sociopolitique du pays. Dans le discours de Monseigneur Marcel Utembi, président de la CENCO, le tableau dressé par les princes de l’église catholique n’est toujours pas reluisant, à 6 mois de la tenue des élections. « Il s’est avéré que la situation sociopolitique de notre pays demeure toujours tendue. Ce qui fait planer des incertitudes sur notre pays et des inquiétudes en nous », a déclaré Marcel Utembi

« Les joies et les peines du peuple confié à notre charge, étant les nôtres (GS 76), nous avons réfléchi sur quelle proposition la CENCO pouvait faire à la société congolaise dans la situation actuelle. », ajoute-t-il. Avant d’indiquer la CENCO a, à cet effet, adressé un message au Peuple congolais et aux hommes de bonne volonté, rappelant les fondamentaux que sont la Constitution et l’Accord de la Saint Sylvestre qui doivent être respectés et affirmant la volonté du Peuple congolais d’aller aux élections, pour aider à faire aboutir le processus électoral. Lisez, en intégralité, le discours de clôture de cette 55ème Assemblée générale de la CENCO.

.

Discours du Président de la CENCO pour la clôture de la 55ème Assemblée plénière du 25 au 28 juin 2018

Eminence,
Excellences Messeigneurs les Archevêques et Evêques,
Messieurs les Abbés Secrétaires Général et Secrétaires Généraux Adjoints,
Messieurs les Abbés, Révérends Pères, Révérendes Sœurs,
Messieurs.

Nous voici au terme de la 55ème Assemblée Plénière de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO). Je vous réitère mes remerciements pour votre présence et votre dévouement aux travaux. Vous l’aurez remarqué, l’ordre du jour était très riche. Le temps des travaux était initialement prévu pour 5 jours, mais compte tenu des urgences pastorales dans les diocèses respectifs, il a été ramené à 4 jours. Grâce à votre ténacité, nous avons abordé tous les points inscrits à l’ordre du jour.
Au tout premier jour de nos travaux, nous avons accueilli Monseigneur Zummer, Chargé d’Affaires a.i de la Nonciature Apostolique. A l’occasion, il nous a, entre autres, transmis les salutations de S.E. Mgr Luis Montemayor, Nonce Apostolique en RD Congo. C’est dans la communion avec le Siège Apostolique que cette assemblée s’est tenue. A cet effet, nous avons adressé de lettres respectivement au Saint Père, le Pape François et à Son Eminence le Cardinal Fernando Filoni, Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples.
En début des travaux, nous avons fait le suivi des décisions prises lors des réunions de l’Assemblée Plénière extraordinaire et du Comité Permanent de février 2018, et en avons évalué le niveau d’exécution. Aussi, le Secrétariat Général a porté à la connaissance de la présente assemblée les décisions et orientations pastorales adoptées par le Comité Permanent de juin 2018.
Dans l’ordre de notre mission pastorale, nous avons reçu les matières portées à la compétence de l’Assemblée Plénière par le Comité Permanent. Nous avons ainsi examiné les rapports des Commissions et des Services centraux de la CENCO.
Certaines questions ont fait l’objet d’une attention particulière de l’Assemblée. Il s’agit de :
1° principe de la représentativité des diocèses au Congrès eucharistique national de Lubumbashi ;
2° propositions relatives à la prise en charge de la subsistance des prêtres ;
3° la contribution de la CENCO aux 20 points d’action pour la pastorale des migrants proposés par le Pape François ;
4° des quêtes prévues dans le calendrier pour la promotion de l’image et de la dévotion des Bienheureux Bakanja et Anuarite ;
5° l’organisation du Conseil National des Laïcs (CALCC) au mois d’Août 2018 avec la participation aux frais de chaque diocèse ;
6° la formation des Aumôniers des jeunes par province ecclésiastique ;
7° l’attitude à adopter relativement à l’obligation des Evêques de dénoncer tout acte d’abus sexuel commis par les clercs sur les mineurs ;
8° l’accord de principe donné à l’Ifod pour la mobilisation des fonds ;
9° proposition de clarification des statuts de l’ACEAC relativement à la composition de cette Association par représentativité des membres de trois conférences ;
10° projet d’éducation civique et électorale.
Autant d’observations et des décisions ont été émises par l’Assemblée Plénière sur ces points susmentionnés.
Compte tenu de l’urgence d’être informé, en tant qu’Eglise et partenaire de l’Etat congolais, en matière d’éducation, nous avons invité le Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel (EPSP). Il a entretenu la présente assemblée sur la réforme scolaire amorcée dans le cadre de l’éducation de base.
Huit dossiers ont été soumis à l’examen de l’Assemblée Plénière pour approbation.
Directoire National de pastoral du mariage et de la famille ;
Catéchisme national inculturé (2ème partie) ;
Guide pour l’Apostolat des Laïcs ;
Les requêtes du Mouvement d’action catholique Kiro-Congo ;
Guide de la pastorale carcérale ;
Vademecum du Curé et des Vicaires paroissiaux ;
Rituel des funérailles ;
Congrès Eucharistiques National.
Tous ces dossiers ont été analysés à leur juste valeur dans les carrefours constitués par Province ecclésiastique. Le Guide pour l’Apostolat des Laïcs a été adopté. Tandis que les autres documents ont été renvoyés aux commissions pour clarification et précisions. Pour ce faire, leur appréciation et éventuelle approbation sont renvoyées à la prochaine Assemblée Plénière.
Concernant la situation du pays, de l’analyse du « paysage sociopastoral » préparé par notre Commission Justice et Paix, et enrichi par les échanges, quelques axes de réflexion ont été dégagés : les questions relatives au processus électoral ; le secteur politique, notamment la question de transfèrement des eaux de l’Ubangi au Lac Tchad ; la situation sécuritaire et humanitaire toujours préoccupante. Il s’est avéré que la situation sociopolitique de notre pays demeure toujours tendue. Ce qui fait planer des incertitudes sur notre pays et des inquiétudes en nous.
Les joies et les peines du peuple confié à notre charge, étant les nôtres (GS 76), nous avons réfléchi sur quelle proposition la CENCO pouvait faire à la société congolaise dans la situation actuelle. A cet effet, nous avons adressé un message au Peuple congolais et aux hommes de bonne volonté, rappelant les fondamentaux que sont la Constitution et l’Accord de la Saint Sylvestre qui doivent être respectés et affirmant la volonté du Peuple congolais d’aller aux élections, pour aider à faire aboutir le processus électoral.
Je souhaite à tous et à chacun, une bonne fête de l’indépendance. Puisse le Seigneur, par l’intercession de la Vierge Marie, Mère de l’Eglise et Notre Dame du Congo, veiller sur notre pastorale et sur la République Démocratique du Congo. Sur ce, je déclare clos les travaux de la 55ème Assemblée Plénière de la CENCO. Je vous remercie pour votre aimable attention.

Fait à Kinshasa, le 28 juin 2018
+ Marcel Utembi Tapa
Archevêque de Kisangani
Président de la CENCO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat