Le Kasaï Oriental déclaré en épidémie du choléra

La province du Kasaï Oriental est déclarée en épidémie du choléra, cela est confirmé après une étude faite par le laboratoire de l’INRB sur les échantillons acheminés dans ce laboratoire plus d’une semaine auparavant. Cette annonce a été faite ce mercredi par le gouverneur de la province du Kasaï Oriental, Alphonse Ngoy Kasanji après que le laboratoire de l’INRB ait déclaré ces échantillons positifs.

Signalons qu’à ce jour, l’on a déjà notifié dans la ville de Mbuji-Mayi 90 cas de diarrhée et vomissement, avec 13 décès enregistrés. A cet effet, le gouverneur de cette province a invité la population à ne pas céder à la panique devant les signes de cette maladie. Il a par ailleurs rassuré que les dispositions sont arrêtées pour la prise en charge des malades.
Toutefois, il est recommandé à la population du Kasaï Oriental d’observer certaines règles d’hygiène alimentaire et de l’environnement : se laver régulièrement les mains, tenir loin les matières fécales, surtout amener les malades aux centres de santés le plus proche dès les premiers signes. Des centres et unités de traitement sont érigés à Djulu dans l’aire de santé d’Idiofa, à l’hôpital général de la Muya, à l’hôpital général Dipumba, à Bipemba dans l’aire de santé Kanjiya, a indiqué Alphonse Ngoy Kasanji.
Devant tout cas de diarrhée, de vomissement, le malade doit être immédiatement acheminé au centre de traitement le plus proche pour une prise en charge approprié. Le traitement y est gratuit.
Le choléra est devenu une maladie récurrente en RDC. Pour éradiquer cette maladie et stopper sa nuisance, la population doit nécessairement multiplier des mesures d’hygiènes. C’est une maladie diarrhéique aiguë, dont on peut mourir en quelques heures en l’absence de traitement. Selon les estimations, il y a chaque année de 1 à 4 millions de cas de choléra, et 21.000 à 143.000 décès dus à la maladie dans le monde. Il est provoqué par l’ingestion d’aliments ou d’eau contaminés par le bacille vibrio cholerae. Les symptômes apparaissent entre 12 heures et 5 jours après l’ingestion d’aliments ou d’eau contaminée.
Rebecca Bulungu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat