Ce que Jacob Zuma aurait proposé à Kabila

Arrivé le samedi à 20 heures à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo (RDC), Jacob Zuma, le président sud-africain a eu un tête-à-tête avec son homologue congolais, Joseph Kabila, au Palais de la Nation. Selon le communiqué final publié par les services de communication de deux chefs d’Etat, le président sud-africain a exprimé son soutien au processus électoral en RDC.

« Ils ont échangé fraternellement sur le développement de la situation politique, sécuritaire et économique dans l’Espace SADC ainsi que dans la Région des Grands Lacs. A cet effet, les deux Chefs d’Etat réitèrent leur totale adhésion aux décisions pertinentes du 37 sommet de la SADC concernant l’évolution positive de la situation politique en République Démocratique du Congo », affirme un communiqué de la présidence congolaise, publié à l’issue de cette rencontre.
“Ils ont échangé fraternellement sur le développement de la situation politique, sécuritaire et économique dans l’Espace SADC ainsi que dans la Région des Grands Lacs. A cet effet, les deux Chefs d’Etat réitèrent leur totale adhésion aux décisions pertinentes du 37 sommet de la SADC concernant l’évolution positive de la situation politique en République Démocratique du Congo“, affirme un communiqué de la présidence congolaise, publié à l’issue de cette rencontre.
Dans la foulée, Joseph kabila et Jacob Zuma ont réaffirmé « leur détermination à consolider les acquis de la démocratie, de la stabilité, de la sécurité et de la prospérité en faveur des peuples de la région », avant de renouveler « leur engagement à consolider les relations bilatérales excellentes qui existent entre la République Démocratique du Congo et la République d’Afrique du Sud ».

Les non-dits de la visite
Selon des sources proches de la Présidence de la République, Jacob Zuma a effectué le déplacement de Kinshasa pour une visite de travail. Des observateurs de la situation politique en République Démocratique du Congo notent que le n°1 sud-africain a atterri à Kinshasa quelques jours après que la tension politique soit montée après que Corneille Nangaa, le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) ait annoncé le report de l’élection présidentielle pour avril 2019.
Pour de nombreux analystes, le déplacement du président sud-africain à Kinshasa est dicté par la situation de la crise politique qui prévaut au pays de Patrice-Emery Lumumba. S’il est arrivé seulement samedi, des informations avaient filtré depuis plusieurs jours sur la probable arrivée de Jacob Zuma dans la capitale congolaise.

Relancer le Rassop
Des sources renseignent que le président sud-africain aurait soufflé quelques solutions à son homologue afin de calmer la tension politique qui plane dans le ciel congolais. Parmi celles-ci, il aurait proposé à Joseph Kabila à relancer les contacts avec les acteurs politiques de l’Opposition, particulièrement ceux du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement (Rassop).
Dans des milieux politiques, on parle déjà la possibilité de voir les deux camps politiques, la Majorité Présidentielle et le Rassop, se retrouver autour d’une même table pour négocier une date acceptée par tous en ce qui concerne la tenue des élections. Et ce énième round des pourparlers devraient, indiquent les mêmes sources, être sanctionné par la mise en place d’un nouveau Gouvernement.
Les prochains jours risquent d’être riches en actualité politique en République Démocratique du Congo. D’aucuns avancent que les jours de Bruno Tshibala seraient déjà comptés.

CN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat