Enseignement : Mobilisation des responsables d’écoles contre la corruption en milieu scolaire

À quelques jours de la rentrée scolaire 2018- 2019, les chefs d’établissements, administratifs et enseignants de Academia et Lisanga, respectivement privé et public, se sont engagés à lutter contre le fléau qui gangrène l’éducation sous toutes ses formes dans leurs écoles. L’ importante décision a été prise au cours du séminaire de formation sur le thème « Une éducation sans corruption », animée par la Ligue congolaise de lutte contre la corruption (Licoco), dans la salle des conférences de l’école Lisanga, à l’intention des acteurs de l’Enseignement primaire et secondaire.

C’est très rare de voir dans la ville de Kinshasa des autorités, enseignants y compris, de consacrer du temps, -soit trois jours d’affilée- à apprendre et assimiler les notions d’éthique et de corruption. Cet intérêt traduit une volonté manifeste de changement dans le chef des encadreurs éducatifs des écoles précitées à pouvoir produire un enseignement de qualité et inculquer aux enfants des valeurs morales et éthiques irréprochables.

Au cours du partage d’expériences entre participants, il s’est avéré que la corruption cause beaucoup de dégâts sur la qualité de l’éducation en République démocratique du Congo et nécessite un engagement collectif de toutes les parties prenantes pour endiguer ce fléau dans le milieu scolaire. Certains enseignants se sont compromis dans les pratiques de corruption par ignorance, n’arrivant pas à distinguer un cadeau et un pot de vin venant d’un parent d’élève. D’où, les notions sur l’éthique et l’intégrité du responsable éducatif ainsi que la corruption ont permis aux participants d’élucider tout malentendu sur les faits de corruption dans le milieu scolaire.

 

Pour arriver à mieux combattre la corruption dans les écoles, les chefs d’établissements ont promis de mettre en application le décret-loi sur la gestion des écoles, de rédiger et faire signé à tout le personnel enseignant et administratif un code de bonne conduite, de vulgariser les conditions d’inscriptions des élèves, de publier les appels d’offres de recrutement du personnel pour choisir les meilleurs d’entre eux en vue de garantir la qualité de l’enseignement.

À cet effet, les deux écoles ont proposé un accompagnement permanent de la Licoco pour veiller à la mise en œuvre effective des recommandations issues de ce séminaire de formation dès la rentrée scolaire au mois de septembre. Il est important de souligner que cette prise de conscience des encadreurs éducatifs des écoles Academia et Lisanga est une garantie pour les parents qui prônent une éducation de qualité des enfants. Et cela va relancer le débat sur le refus de certains responsables des écoles privées et publiques de parler de la corruption dans leurs établissements et ne plus continuer à fermer les yeux face aux pratiques de corruption dans les écoles qui font porter préjudice à l’avenir du pays.  Notons que cette activité s’inscrit dans le cadre du programme de mobilisation sociale de la Licoco d’amener les citoyens à s’approprier cette bataille de la lutte contre la corruption dans la société congolaise.

ME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat