Election en décembre 2017: première pression publique aujourd’hui

Le mouvement citoyen La Lucha, soutenu par plusieurs forces politiques et sociales, organise une marche ce lundi 31 juillet pour réclamer la publication du calendrier électoral. Entretemps, la CENI promet de publier ce chronogramme au mois d’août après évaluation avec toutes les parties prenantes.
L’accord global et inclusif de la Saint-Sylvestre prévoit la tenue de la présidentielle jumelée aux législatives nationales et provinciales avant le 31 décembre 2017. Mais, à cinq mois de cette échéance, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) n’a toujours pas publié le calendrier électoral. Ce qui scandalise ceux qui réclament à cor et à cri l’organisation des scrutins dans le strict respect de l’Accord du 31 décembre 2016.
Dans ce groupe, il y a La Lucha. Ce mouvement citoyen prévoit une grande marche sur toute l’étendue du pays ce lundi 31 juillet pour réclamer ce chronogramme qui peine à arriver. Son initiative est appuyée par plusieurs forces politiques et sociales du pays. Parmi elles, le Rassemblement, le Front pour le respect de la Constitution ou encore l’opposant Moïse Katumbi. Mais aussi d’autres mouvements citoyens.
« Nous soutenons la marche de mouvement sœur, La Lucha, et invite la population à une grande vigilance. Les élections est un droit et non une promesse d’un individu. L’alternance ou rien », déclare un membre du mouvement citoyen Ekoki RDC.
Aujourd’hui, ce sera donc la première pression publique pour la tenue des élections en décembre 2017, comme convenu au Centre interdiocésain. Problème : l’autorité urbaine n’a pas encore levé sa décision de suspension de toutes les manifestations publiques à caractère politique, depuis les évènements sanglants de septembre 2016. Cela passe sans dire que la police, voire l’armée, va se déployer pour étouffer cette mobilisation. Même si elle a toléré, samedi 29 juillet, la marche de soutien au gouvernement Tshibala organisée par un groupe de jeunes se réclamant de La Lucha.
Pour la CENI, le calendrier électoral doit être publié après une évaluation avec le gouvernement (investi au mois de mai 2017) et le Conseil national de suivi de l’Accord. Cette dernière institution a été finalement installée le 23 juillet avec la désignation de ses 28 membres dont le contesté Joseph Olenghankoy à la présidence.

Calendrier en août
A Seoul, Corée du Sud, la semaine dernière, le vice-président de la CENI, Norbert Bashengezi a rassuré que le calendrier électoral sera publié au mois d’août 2017.
« Jusque-là, la CENI respecte ses engagements et va organiser des élections libres, transparentes et démocratiques, conformément à son mandat constitutionnel, de l’Accord du 31 décembre 2016 et de l’environnement politique, juridique, logistique, financier et technique dans lequel elle travaille et dont est tributaire la mise en application du calendrier qui sera publié au mois d’août 2017 après évaluation », a-t-il indiqué, parlant aussi de l’évaluation de la situation sécuritaire au Kasaï et dans d’autres poches.
Ces assurances n’ont pas suffi pour pousser La Lucha à annuler son manifestation.

Katz.        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat