Ebola : Gratuité de soins de santé à Mabalako, Oicha et Béni

Depuis lundi 20 août 2018, la gratuité des soins est effective dans les 7 centres de santé publics de Mabalako et sera mise en œuvre dans les autres zones touchées dans les jours qui viennent. Cela, durant une période de trois mois.

C’est le Ministère de la Santé qui a décrété la gratuité des soins dans les trois zones de santé les plus impactées par l’épidémie, à savoir Mabalako, Oicha et Béni. Selon le bulletin d’information du Ministère de la santé, cinq nouveaux décès ont été enregistrés au village de Mabalako, jusqu’au dimanche 19 août 2018. Ce qui porte à un total de 28 cas de décès parmi les confirmés.

Entretemps, les activités de vaccination se poursuivent sur les trois sites de Mabalako, Béni et Mandima. Depuis le début de la vaccination le 8 août 2018, 1.273 personnes ont été vaccinées, dont 697 à Mabalako, 367 à Béni et 209 à Mandima.

Pour la prise en charge, un nouveau Centre de Traitement d’Ebola (CTE) sera construit à Makeke, dans la zone de santé de Mandima de la province de l’Ituri. Lors de la dernière visite de Oly Ilunga, Ministre de la Santé à Mangina l’épicentre de l’épidémie, il avait été constaté que le CTE de 50 lits installé par Médecins Sans Frontières (MSF) se remplissait rapidement et risquait de ne plus pouvoir accueillir des patients supplémentaires vu l’augmentation rapide des cas confirmés et suspects devant être pris en charge. Ainsi, la coordination avait-elle pris la décision d’installer un second CTE dans cette zone. En raison du manque de place à Mangina et des demandes de la population, ce nouveau CTE sera construit à Makeke, zone voisine de Mangina, qui avait également rapporté des cas confirmés. Le CTE de Makeke sera cogéré par le Ministère de la Santé et International Medical Corps (IMC).

Toutefois, il a été signalé que la situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 19 août 2018 présente un total de 96 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 69 confirmés et 27 probables. Et 5 cas suspects sont en cours d’investigation. En outre, 5 nouveaux cas ont été confirmés à Mabalako avec 5 décès Mabalako.

Toutefois, le plan de riposte présenté par le Ministère de la Santé a été approuvé et tous les fonds nécessaires à sa réalisation ont été levés.

 

Judith Asina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat