DGI: José Sele Yalaghuli rénove le siège social

Et si la qualité du travail était tributaire de l’environnement du travail ? C’est en tout cas ce que semblent confirmer les prouesses enregistrées à la Direction Générales des Impôts depuis l’arrivée de l’actuel comité de gestion dirigé par le Directeur Général José Sele Yalaghuli. Ayant hérité des locaux qui se trouvaient dans un mauvais état, lui et ses collaborateurs ont fourni des efforts pour les rénover. Les équipements en mobilier, matériels de bureau et matériels roulant endommagés ou en mauvais état ont été soit remplacés soit réhabilités.

Les travaux de réhabilitation, effectués en toute transparence se sont étendus sur une durée raisonnable et ont coûté une somme importante que la DGI a honoré. Ainsi, le siège social a revêtu sa plus belle robe de l’intérieur comme de l’extérieur et a vu ses ascenseurs redémarrés à la grande satisfaction de ses occupants. Ces derniers empruntent dorénavant des escaliers et ascenseurs qui leur sont réservés, de même que les visiteurs qui ont des escaliers et ascenseurs leur réservés.
Déterminé à améliorer les conditions sociales de ses administrés pour les pousser à s’impliquer davantage pour atteindre les objectifs qu’il s’est fixés, le numéro un de la DGI a répondu à leurs attentes. D’un côté, les conditions salariales ont été améliorées et de l’autre, l’environnement du travail est devenu meilleur au point que certains visiteurs ne reconnaissent plus les mêmes endroits qu’ils ont visités il y a quelques mois. « Suite à l’arrêt des ascenseurs, nous devrions mettre près de 10 minutes entre l’entrée du siège social et le bureau. Mais depuis que l’ascenseur a été réparé, nous faisons maintenant moins de trois minutes. Cela a un impact sur notre ponctualité », se réjouit un cadre de la Direction générale des Impôts.
Comme lui, de nombreux autres agents et cadres apprécient les efforts fournis par l’actuel comité de gestion pour rénover les installations du siège social de cette régie financière.
En effet, c’est le groupe Chanic SA qui a fourni et installé des ascenseurs de deux cabinets à l’Hôtel des Impôts pour un paiement échelonné sur quatre mois assorti d’un délai de grâce de deux mois. Un projet de contrat avait été signé entre la DGI et ce groupe au mois d’octobre 2017, lequel a été confirmé au mois de novembre dernier.
Et selon une source interne, la DGI a honoré ses engagements en payant dans le délai les montants convenus, ce qui a mis fin au calvaire de ses agents qui, devraient grimper les marches chaque matin pour atteindre leurs bureaux. Construit dans les années 70, le bâtiment qui abrite le siège social de la DGI reste inachevé et certaines de ses fonctionnalités n’étaient pas opérationnelles à l’arrivée de José Sele. C’est le cas des ascenseurs qui constituaient un danger permanent tant pour les travailleurs que les visiteurs. Inquiet par cette situation, le DG de la DGI a réussi à obtenir du Ministre des Finances et Autorité de tutelle, l’autorisation de changer des ascenseurs conformément aux procédures de passation de marché. Pour ce faire, il avait préparé un dossier d’appel d’offre qui a été envoyé à la direction générale de contrôle des marchés publics qui a donné son avis favorable. Un appel d’offre a été par la suite lancé dans les canaux adaptés et des fournisseurs des ascenseurs intéressés se sont présentés.

Jean Dende

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat