Cas Balabala : Nangaa contredit Kabila au Kwilu

A l’issue de l’élection du gouverneur de la province du Kwilu, le député Floribert Luboto, président par le Parti Lumumbiste Unifié (PALU) et endossé par la Majorité Présidentielle (MP), avait été battu par 16 voix contre 18 obtenus par le candidat indépendant Michel Balabala.

Cette défaite avait suscité la colère du patriarche Antoine Gizenga qui, dans une lettre adressée au Bureau politique de la MP, avait menacé de casser son alliance politique avec le chef de l’Etat, Joseph Kabila, si les dirigeants de la Majorité Présidentielle ne lui donnent pas des explications sur la défaite surprise de son candidat. En réponse, Joseph Kabila, l’autorité morale de la MP avait promis une évaluation de son « mariage » politique avec Antoine Gizenga.
En lieu et place de l’évaluation promise par la famille politique du chef de l’Etat, il nous revient d’apprendre que la Majorité Présidentielle a introduit une requête à la Cour d’Appel de Bandundu (chef-lieu de la province du Kwilu). Dans celle-ci, apprend-t-on, les dirigeants de la MP dénoncent « des irrégularités ayant caractérisé le vote ».

La MP accuse…
La Majorité Présidentielle qui présenté et soutenu la candidature de Floribert Luboto, l’élection de Michel Balabala a été entachée de beaucoup d’irrégularités. Dans une déclaration faite au site actualite.cd, la MP estime que « la CENI a proclamé élu gouverneur et vice-gouverneur des non-candidats, dans le cadre d’un scrutin majoritaire à deux tours, sans tenir compte du nombre des suffrages exprimés de 35 députés composant l’Assemblée provinciale du Kwilu comme si l’on se trouvait dans un scrutin majoritaire simple à un tour ». En plus, ajoute la MP, « le vote n’a pas été ni secret, ni sincère et terriblement émaillé des irrégularités qui conduisent à son annulation ».

… la CENI se défend
Pour la centrale électorale dirigée par Corneille Nangaa, cité par nos confrères du site actualite.cd, « la requête de la Majorité Présidentielle demandant l’annulation de l’élection dans la province du Kwilu est non-fondée ». Pour la CENI, « la partie requérante ne dispose pas des preuves palpables et soutient que le scrutin s’est déroulé en toute indépendante et fiabilité ». Cette position, apprend-t-on, est également celle di Ministère Public.
En attendant que la Cour se prononce le 12 septembre, les Avocats de Michel Balabala, le gouverneur élu, regrettent le déroulement du procès. Pour Me Muzama, Avocat du gouverneur du Kwilu, interrogé par actualite.cd, « l’audience bien qua qualifiée publique, la police a refusé à ce que les gens puissent pénétrer les enclos de la Cour ; nous sommes très mécontents de ce fait ».
Question : pourquoi le Bureau politique a-t-elle attendu plusieurs jours pour saisir la Cour d’Appel de Bandundu ? Des observateurs de la scène politique congolaise estiment que la MP a tout simplement tremblé devant la menace d’Antoine Gizenga de retirer son parti, le PALU, de l’alliance avec Joseph Kabila. Laquelle alliance avait permis à l’actuel chef de l’Etat congolais de battre Jean-Pierre Bemba au second tour de la présidentielle en 2006.
Qui de Floribert Luboto et de Michel Balabala sera confirmé Gouverneur de la province du Kwilu ? La question reste posée comme celle de savoir si la CENI tiendra sa position actuelle.

Thomas NABOR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat