Boxe: le Congolais Junior Ilunga Makabu affronte le Tanzanien Mzungu

C’est sans son entraîneur Nick Du Randt décédé le vendredi 21 avril à Johannesburg en Afrique du Sud dans un accident de route que le boxeur congolais Junior Ilunga Makabu affronte, ce 28 avril 2017 au Carnivall Casino de Johannesburg, le tanzanien Amour Mzungu de son vrai nom Amour Amran Umbaya.

Ce combat de dix rounds de la catégorie des lourds-légers va marquer le retour sur le ring de Junior Ilunga Makabu une année après son échec à la conquête de la ceinture mondial de World Boxing Council (WBC) face à l’Anglais Tony Bellew. Le 25 mai 2016, Junior Ilunga Makabu avait été battu par KO au deuxième round par l’Anglais après que le Russe Gregory Drodz avait déclaré forfait pour blessure. En dépit de la défaite à Liverpool en Angleterre où avait eu lieu le combat, le pugiliste né à Kananga il y a 28 ans avait cependant été désigné « Gant d’Or d’Afrique ». Pour son manager algérien Tarik Saadi, Junior Ilunga Makabu, classé neuvième de la WBC et cinquième en version International Boxing Organisation (IBO), se sentira bien et en confiance en retrouvant le ring. «Nous avons eu la chance de recevoir une distinction à Marrakech en Afrique, remise de la main de l’ambassadeur de la RDC au Maroc. Il est rentré au pays avec moins d’amertume», a-t-il affirmé. Et d’indiquer à propos du deuxième choix porté sur le Tanzanien Amour Mzungu : «Il y avait un candidat qui avait été choisi, le numéro un tanzanien de la catégorie, Pascal Ndomba, qui lui est dans le top dix. Mais, à la dernière minute, il a jeté l’éponge pour blessure».
Boxer en mémoire du coach Du Randt…
Ce qui est sûr, ce que Junior Ilunga Makabu va retrouver le ring pour honorer la mémoire de son défunt entraîneur Nick Du Randt, décédé à une semaine du Combat. L’on a appris que c’est Damien, le fils de Nick Du Randt qui a confirmé le décès, lui qui était présent à l’hôpital lorsque son père jusqu’à son dernier souffle. Nick Du Brandt est une référence dans la boxe en Afrique du Sud ; il a encadré 95 champions sud-africains dans 17 catégories, 38 champions du monde et 27 champions internationaux. Avec ses longs cheveux et son corps de tatouages, il a forgé sa réputation par sa discipline de fer et son franc-parler, lui qui était fils de l’ancien footballeur professionnel Cliff Du Randt qui avait joué à Wolverhampton et à Charlton en Angleterre avant de s’installer en Afrique du sud avec son fils qui a intégré le monde du noble art.

ME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat