AFDC : 172 médecins adhèrent au parti !

C’est une première dans le microcosme politique congolais. Une masse critique importante constituée de 172 médecins vient d’adhérer à l’Alliance des forces démocratiques du Congo (AFDC). La cérémonie d’adhésion a eu lieu le samedi 25 février dans la salle des conférences de l’immeuble « Reine de la paix », à Gombe, en présence de l’autorité morale du parti, Modeste Bahati Lukwebo.  
Présidée par la deuxième vice-présidente de l’AFDC, Marie-Jacqueline Rumbu Kazang – représentant le Président national ai, Placide Tshisumpa empêché – la cérémonie de cette nouvelle vague d’adhésion en 2017 a connu la supervision de l’autorité morale du parti, Modeste Bahati.
D’après Mme Marie-Jacqueline Rumbu Kazang, l’AFDC est honorée par cette adhésion massive. Le parti avait déjà connu l’adhésion des collectifs des avocats et des ingénieurs. Et cette troisième catégorie socioprofessionnelle vient de nouveau resserrer les rangs de cette deuxième force politique de la Majorité présidentielle. Pour le coordonnateur de ce collectif, Antoine Chirhuza, ce groupe constitué de 172 médecins veut aussi être un atout dont disposera l’AFDC pour les prochaines échéances électorales.
Pour Modeste Bahati, « 172 médecins, ça ne se ramasse pas ! 172 cadres de cette trempe, c’est unique dans notre pays et il faut le dire ». Ce dernier a fait savoir aux nouveaux adhérents qu’ils ne sont pas les premiers à avoir fait ce bon choix. « Lorsque nous avons porté sur les fonts baptismaux la Nouvelle société civile congolaise, notre premier président était le docteur Numbi Mokango. Et j’étais son compagnon. Donc, les médecins n’ont pas commencé la lutte qu’aujourd’hui », a rappelé l’autorité morale de l’AFDC.
Ancien de la société civile, Bahati Lukwebo a affirmé avoir menée une lutte aux côtés des autres médecins pour faire de la RDC un Etat des droits. Un pays où règnent la démocratie, la paix et surtout la justice sociale.
Il a également profité de cette occasion pour expliquer aux nouveaux membres du parti le mobile qui a permis à son groupe de quitter le statut de la société civile, sans totalement l’abandonner, afin d’être des hommes et des femmes actifs sur le plan politique. « L’AFDC est une émanation de la société civile. Et vous, entant que médecins, de droit et par nature, vous êtes d’abord de l’ordre de la société civile », s’est-il exprimé devant ce parterre des professionnels de la santé, avant d’évoquer les raisons qui l’ont fait basculer de la société civile à la politique. « Nous avons compris que le combat des plaidoyers que nous avons mené est vrai, mais il restait toujours au niveau des demandes. Et quand vous demandez, tout dépend de celui à qui vous vous adressez. S’il veut, il peut vous apporter la solution. Et s’il ne veut pas, il peut vous faire attendre », a fait savoir l’actuel ministre d’Etat, ministre de l’Economie nationale.
Ce qui leur avait poussé à devenir des acteurs politiques actifs qui apportent des solutions aux problèmes des Congolais, quelle que soit la portion de responsabilité de l’Etat qui leur est confiée.  Il en a cité pour exemple, la revigoration des entreprises ou des portefeuilles de l’Etat une fois mis sous tutelle d’un membre de l’AFDC. « Notre devise au niveau de l’AFDC, c’est toujours la méritocratie et faire la différence », a souligné Bahati.

Une mutuelle de santé bien garnie  
L’AFDC qui nourrit l’ambition de créer une mutuelle de santé, trouve dans cette vague d’adhésion une véritable cheville ouvrière pour permettre à son projet de prendre corps. « C’est un maillon sur lequel nous allons nous appuyer non seulement à travers notre mutuelle mais aussi pour implanter notre parti dans les communautés de base parce que les médecins sont des acteurs de développement qui rencontrent la population au quotidien», a déclaré docteur Serge-Emmanuel Holenn, secrétaire général national de l’AFDC en charge de la Santé. C’est d’ailleurs dans ce secrétariat national que seront concentrées ces nouvelles recrues de l’AFDC.
En l’absence du Président national ai, Placide Tshisumpa Tshakatumba, la cérémonie était quasiment conduite par la gente féminine de l’AFDC, notamment la deuxième vice-présidente du parti, Mme Marie-Jacqueline Rumbu Kazang et Mme Marceline Mondjiba, Secrétaire générale adjointe en charge des questions juridiques. Ensemble, elles ont remis les statuts de l’AFDC aux nouveaux membres ainsi que les insignes du parti.

Kas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat