Adolphe Muzito, candidat de la plate-forme «Nouvel Elan»

Cléophas Gisanga (député/Palu) : « Adolphe Muzito a rempli toutes les formalités au niveau du parti »

L’ancien Premier ministre Adolphe Muzito sera bel et bien candidat à l’élection présidentielle prévue le 23 décembre prochain. L’information était dans les tuyaux depuis plusieurs mois, elle a finalement été rendue publique le vendredi 27 juillet par trois regroupements politiques réunis au sein de la plate-forme nommée « Nouvel Elan ».  

Les regroupements politiques Accord pour l’Alliance des Alliés (AAA), Le Peuple d’Abord (PPA) et Unis pour la République (Urep), réunis au sein de la plate-forme « Nouvel Elan », ont, au cours d’une conférence de presse animée le 27 juillet à la paroisse Fatima, dans la commune de la Gombe, à Kinshasa, choisi l’ancien Premier ministre comme leur candidat à la prochaine présidentielle en République Démocratique du Congo (RDC).

Parlant au nom de la nouvelle plate-forme, Charles Bofassa Djema, président de l’Urep, a donné les raisons qui ont poussé les animateurs de « Nouvel Elan » a plébiscité Adolphe Muzito. « Ça fait un bon bout de temps que nous le suivons à travers ses tribunes dans le cadre de l’université populaire dont il est initiateur. Nous avions compris qu’il faisait des projections dans le sens de propositions des pistes de solutions pour l’amélioration des Congolais », a expliqué l’orateur, avant d’ajouter : « Le Nouvel Elan a porté son choix sur l’ancien Premier ministre Adolphe Muzito parce qu’elle adhère sans condition à l’idéal poursuivi par l’élu de la ville de Kikwit et à sa vision ».

Par la voix de Charles Bofassa, la plate-forme « Nouvel Elan » a pris l’engagement de mobiliser autour de leur candidat, toutes les forces politiques et sociales acquises au changement. Pour ce faire, les animateurs de trois regroupements politiques ont invité leur candidat Adolphe Muzito à « renforcer son action sur le terrain, obtenir une adhésion de la masse populaire à son projet de société et s’ouvrir à d’autres forces politiques et sociales en vue de la formation de la majorité présidentielle et Parlement ».

Dans la foulée, le président Charles Bofassa de l’Urep a promis de rencontrer l’ancien Premier ministre pour lui faire part du choix porter par les trois regroupements politiques afin d’être leur candidat le 23 décembre. « Nous n’avons plus d’autres choix, il demeure notre candidat favori même s’il refusait », a tranché Charles Bofassa. Ce dernier a, d’ailleurs, avoué avoir connu un homme d’Etat, Adolphe Muzito, ministre du Budget puis Premier ministre, grâce à ses brillantes interventions à l’Assemblée nationale lorsqu’il venait défendre les projets de loi du Gouvernement.

Les animateurs de la plate-forme « Nouvel Elan » ont, par la voix de Charles Bofassa Djema, appelé les responsables du Parti Lumumbiste Unifié (PALU), parti d’Adolphe Muzito, qui n’a pas encore présenté officiellement un candidat, à soutenir « sans tergiversations » la candidature de l’ancien Premier ministre.

Revenant sur le candidat du PALU à la présidentielle, Cléophas Gisanga, député élu du parti d’Antoine Gizenga, a fait la déclaration suivante sur les antennes de la radio Top Congo : « Adolphe Muzito apprête son dossier à déposer à la CENI après avoir rempli toutes les formalités voulues au niveau du parti. Il est militant du parti, il va postuler ».

La candidature de Muzito bénéficie du soutien non seulement de trois regroupements politiques précités, mais aussi et surtout de la base de son parti (elle l’avait manifesté au cours d’une réunion du Bureau politique au mois de juin dernier) et des structures du Palu de la diaspora.

CN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp chat